•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le pape à Québec : des hôtels déjà complets à Sainte-Anne-de-Beaupré

Un panneau en bordure de route indiquant qu'il n'y a plus de chambres de disponibles dans un hôtel.

Dans certains établissements, toutes les chambres sont déjà réservées pour la fin juillet.

Photo : Radio-Canada / Raphaël Beaumont-Drouin

La venue du pape François à Québec du 27 au 29 juillet suscite une effervescence dans la région. En particulier à Sainte-Anne-de-Beaupré où le souverain pontife célébrera une messe dans la basilique, le 28. Des hôteliers affichent déjà complet.

Celles et ceux qui aimeraient dormir au Motel Condo Charley, sur le boulevard Sainte-Anne, dans un mois ont intérêt à avoir déjà réservé, sinon ils devront revoir leurs plans.

J’avais encore une ou deux chambres avant que la visite du pape ne soit confirmée, jeudi. Elles sont parties dans la journée. On n’a plus rien de libre pour les 27 et 28, renseigne Michael Lachance, le copropriétaire.

Les employés mobilisés

Celui-ci s’attend à ne pas chômer dans quelques semaines.

La ville va être pleine. Il y aura beaucoup d’achalandage. Les gens vont chercher à se stationner sur notre terrain. On va devoir surveiller ça.

En prévision, Michael Lachance a mobilisé ses troupes. Toute l’équipe va être là.

Le pape François s'appuie sur un collaborateur pour marcher.

À cause de problèmes aux genoux, le souverain pontife peine à marcher.

Photo : AP / Alessandra Tarantino

L’industrie touristique s’agite, et pour cause. Ça s'est confirmé à la dernière minute, donc il y a beaucoup de logistique à finaliser, déclare Robert Mercure, le directeur de Destination Québec cité.

Il s'attend à ce que le taux d'occupation des hôtels dépasse les 80 %, en expliquant que si le 100 % n’est pas atteint, ce ne sera pas en raison de la demande, mais bien parce que la pénurie de main-d'œuvre empêche de remplir certains établissements au maximum de leur capacité.

Un moment historique pour le sanctuaire

Les commerçants ne sont pas les seuls à être sur le pied de guerre. Le sanctuaire de Sainte-Anne-de-Beaupré est en pleine ébullition. Son recteur, le père Scott Katzenberger, n’imaginait pas un jour accueillir un souverain pontife.

Maintenant que c’est avéré, il en trépigne d’impatience. Je suis très heureux. Ce sera un moment historique pour nous.

Vue extérieure de la façade principale de la basilique de Sainte-Anne-de-Beaupré, en été sous un ciel bleu et nuageux.

Le recteur de la basilique de Sainte-Anne-de-Beaupré, le père Scott Katzenberger, indique que les fidèles du sanctuaire sont heureux et impatients d'accueillir le pape François, le 28 juillet.

Photo : Radio-Canada / Raphaël Beaumont-Drouin

Comme beaucoup, le père Katzenberger se demandait si le pape allait bel et bien venir comme annoncé en mai, dès lors qu’il souffre de problèmes de santé qui limitent ses déplacements et qui l’ont contraint d’annuler un voyage en Afrique.

Il était prévu qu’il se rende en République démocratique du Congo et au Soudan du Sud, du 2 au 7 juillet, mais ses médecins le lui ont déconseillé.

Avec la collaboration de Louis-Philippe Arsenault, Marie-Maude Pontbriand et Raphaël Beaumont-Drouin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !