•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une adolescente autochtone disparue retrouvée morte dans un appartement à Vancouver

Un mémorial improvisé en avant d'une devanture de maison

La mort de l'adolescente, dont le corps a été retrouvé dans un appartement de Strathcona, soulève de nombreuses questions dans les communautés autochtones.

Photo : Radio-Canada / Justine Boulin/CBC

Radio-Canada

Les autorités rapportent que Noelle « Elli » O'Soup, une adolescente autochtone de 14 ans qui était portée disparue depuis un an, a été retrouvée morte dans un appartement à Vancouver au mois de mai. Des dirigeants autochtones veulent maintenant des réponses à leur question.

Noelle Elli O'Soup est l’une des deux personnes retrouvées mortes le 1er mai dans un appartement du quartier Strathcona, au coin de l’avenue Heatley et de la rue Hastings. Les autorités n'ont pas donné de détails sur l'identité de la deuxième personne et la police de Vancouver précise que la cause de leur décès demeure inconnue.

La police de Vancouver précise que ce n'est que mercredi que le coroner a pu identifier le corps de Noelle O’Soup, plus de vingt jours après sa découverte dans l'appartement. La famille a été contactée le jour de l’identification.

Un homme de 40 ans a été retrouvé mort dans le même immeuble d'appartements le 23 février.

Les enquêteurs ne donnent pas plus de détails en raison de l'enquête en cours.

Des questions sans réponse

Noelle O'Soup.

Noelle O'Soup est portée disparue depuis qu'elle a quitté sans permission sa maison à Port Coquitlam en mai 2021.

Photo : GRC

L’adolescente de Port Coquitlam était membre de la Première Nation Key First de la Saskatchewan.

C’est une tragédie trop familière que vivent nos familles et nos communautés, affirme le conseiller de la Première Nation Key First de Solomon Reece, dans une déclaration écrite.

Il faut de l’action et du changement systémique au sein de tous les paliers gouvernementaux pour protéger nos enfants et les personnes vulnérables de notre communauté. Sa mort nous touche tous, explique Kukpi7 Judy Wilson, la secrétaire-trésorière de l’Union des chefs autochtones de la Colombie-Britannique.

Kukpi7 Judy Wilson remet en question les priorités des autorités vu le temps écoulé avant la découverte de son corps et le délai avant que sa famille soit informée de son décès.

Les cas des femmes, les filles et les personnes bispirituelles autochtones disparues et assassinées sont toujours écartés, reniés et remis, déplore la secrétaire-trésorière. C’est malheureusement une autre fin tragique [dû à] ce phénomène.

« Il y a trop de statistiques et trop de cas, et ça continue, il est temps que ça cesse. »

— Une citation de  Kukpi7 Judy Wilson, secrétaire-trésorière, Union des chefs autochtones de la C.-B.

Elle estime qu’il y a un grand besoin de réforme dans le système colonial du Canada afin que les enfants autochtones comme Noelle ne soient pas victimes des failles du système.

Des efforts de recherche

Un passant devant la porte d'un appartement.

Trois corps ont été retrouvés dans cet appartement du 405 avenue Heatley en l'espace de quelques mois.

Photo : Radio-Canada / Justine Boulin/CBC

La Gendarmerie royale du Canada de Coquitlam, qui menait les efforts de recherche, précise que l’adolescente a quitté la maison sans permission le soir du 12 mai 2021.

La police fédérale entend collaborer avec la police de Vancouver et le Bureau du coroner pour enquêter sur les circonstances entourant son décès.

Le Bureau du coroner précise qu’une enquête sera faite sur les trois corps qui ont été retrouvés dans l’appartement en l’espace de quelques mois. Les détails sur les décès ne seront pas dévoilés pendant que l’enquête est en cours.

La police de Vancouver précise que plusieurs départements, dont l’unité des crimes majeurs, vont collaborer dans le cadre de l’enquête sur la mort de Noelle O’Soup.

La mort de Noelle provoque plusieurs interrogations au sein de la communauté et nous nous engageons à trouver des réponses, déclare le porte-parole de la police de Vancouver. Si nous déterminons au cours de l’enquête qu’il y a un risque pour le public, nous le communiquerons immédiatement.

Avec les informations de Liam Britten

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.