•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quatre représentants du Nord au Conseil des ministres de Doug Ford

George Pirie donne un discours.

George Pirie, élu député de Timmins le 2 juin, obtient une place au cabinet de Doug Ford.

Photo : Radio-Canada / Christophe Simard

Radio-Canada

Le Nord de l’Ontario comptera quatre représentants au Conseil des ministres, soit un de plus qu’avant les élections. Le ministère du Développement du Nord, des Mines, des Richesses naturelles et des Forêts est par ailleurs divisé en trois.

Un nouveau venu à Queen’s Park, Graydon Smith (Parry Sound—Muskoka), est nommé ministre des Richesses naturelles et des Forêts.

L’ancien maire de Timmins, George Pirie, fait lui aussi son entrée au cabinet en tant que ministre des Mines, avec un mandat axé particulièrement sur le gisement du Cercle de feu.

Dans son discours lors de l'assermentation des ministres, le premier ministre Doug Ford a réitéré sa promesse de ramener le train de passagers Northlander, avec des arrêts notamment à Timmins et Cochrane.

Timmins n'a pas eu de représentant au cabinet ministériel depuis le progressiste-conservateur Alan Pope, dans les années 1980.

Il est en entrevue.

Gilles Bisson, qui a représenté Timmins de 1990 à 2022, a été adjoint parlementaire du ministre du Développement du Nord et des Mines et du ministre des Affaires francophones dans le gouvernement de Bob Rae (1990-1995).

Photo : Radio-Canada

La nomination de M. Pirie a été particulièrement bien accueillie par Richard Lafleur, propriétaire d'une entreprise touristique à Timmins. Je ne peux pas être plus heureux que ça.

M. Lafleur croit que George Pirie était le candidat idéal pour ce poste, car il a travaillé dans l'industrie minière avant d'être politicien. S'il y a quelqu'un qui va [permettre le développement du Cercle de feu], c'est bien George.

Richard Lafleur tient ses deux pouces en l'air.

Richard Lafleur, propriétaire du Cedar Meadows Resort, était prêt à déménager si George Pirie n'était pas élu député.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

Je suis extrêmement heureux pour George, et je suis extrêmement heureux pour la communauté de Timmins, a déclaré pour sa part Sylvin Lacroix, directeur général de l'Alliance de la francophonie de Timmins.

Ce n'est pas un portefeuille qui sera facile, note toutefois M. Lacroix.

La volonté des progressistes-conservateurs d’exploiter les ressources du Nord, particulièrement les minéraux et les métaux, explique cette division des responsabilités, estime David Tabachnick, professeur en science politique à l’Université Nipissing, à North Bay.

« Surtout le Cercle de feu, qui a toujours été un enjeu pour le gouvernement Ford. Quand il a été élu pour la première fois, il a dit quelque chose qui ressemblait à "Je vais monter dans un bulldozer moi-même pour construire la route vers le Cercle de feu". »

— Une citation de  David Tabachnick, professeur en science politique à l’Université Nipissing

Évidemment, cela ne s’est pas produit. C’est un projet complexe et très cher, qui pourrait prendre des décennies à se mettre en marche, note le professeur. Mais ça fait partie de sa plateforme pour le Nord de l’Ontario, et c’est ce qui a attiré plusieurs électeurs, et ces nominations le reflètent.

M. Tabachnick ajoute que la division du ministère du Développement du Nord, des Mines, des Richesses naturelles et des Forêts a du sens, car ce sont des portefeuilles compliqués.

Parfois, les gouvernements conservateurs ont tendance à promettre de petits conseils des ministres. [...] Avec l'expérience du pouvoir, on se rend compte que de cumuler plusieurs portefeuilles empêche de faire avancer les dossiers.

Deux ministres conservent leur ministère, avec un peu de changement

Greg Rickford, député de Kenora—Rainy River, conserve la responsabilité du Développement du Nord, en plus de continuer d’occuper le poste de ministre des Affaires autochtones.

Greg Rickford parle avec Lawrence Martin près d'une carte de la baie d'Hudson.

Des chefs autochtones ont par le passé critiqué le fait que Greg Rickford avait trop de responsabilités pour bien s'occuper du ministère des Affaires autochtones.

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

Le vétéran député de Nipissing, Vic Fedeli, demeure quant à lui ministre du Développement économique, de la Création d’emplois et du Commerce, avec un mandat élargi aux petites entreprises.

Le député de Sault-Sainte-Marie, Ross Romano, perd sa place au cabinet. Il était ministre des Services gouvernementaux et des Services aux consommateurs depuis le remaniement ministériel du 18 juin 2021.

Cela ne surprend pas le professeur David Tabachnick. Il semble que ça se préparait déjà depuis un moment. Il était auparavant au ministère des Collèges et Universités.

Le politologue suggère que M. Romano a pu perdre son siège au conseil des ministres en raison des déboires de l'Université Laurentienne.

Avec les informations de Jimmy Chabot et de Bienvenu Senga

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !