•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des factures de Caspian étaient frauduleuses, allègue la Ville de Winnipeg

Le quartier général de la police de Winnipeg

Le projet de construction du quartier général a été achevé en 2016, avec des années de retard et un dépassement de budget de plus de 79 millions de dollars. En 2009, le budget officiel du projet était de 139 millions de dollars. (archives)

Photo : Radio-Canada / Jaison Empson

Radio-Canada

La Ville de Winnipeg allègue que le groupe Caspian, chargé de la construction du QG de la police, a fourni des factures frauduleuses pour rembourser des dettes à des sous-traitants pour des travaux effectués sur d'autres projets.

Selon de nouveaux documents judiciaires, la Ville de Winnipeg indique que ces dettes impayées par l'entrepreneur concernent des sous-traitants pour des sommes dues sur d'autres projets de construction.

Dans un mémoire déposé à la Cour du Banc de la Reine du Manitoba le 13 juin 2022, les avocats de la Ville de Winnipeg précisent les faits allégués.

« Nous constatons des cas où des sous-traitants sont payés par [Caspian] pour des travaux supposés, plusieurs mois, voire parfois des années, après que les travaux ont été achevés, et après que les factures des sous-traitants ont été émises à la Ville. »

— Une citation de  Michael Finlayson et Gabrielle Lisi, avocats de la Ville de Winnipeg

Les avocats ajoutent que le propriétaire de Caspian Construction, Armik Babakhanians, a modifié des factures pour payer des projets personnels de rénovation.

Selon la GRC, des factures pour des rénovations dans une maison privée appartenant à l'un des membres de la famille Babakhanians ont été imputées au quartier général de la police.

« Ils ont payé des projets résidentiels et leurs projets personnels de rénovation de l'habitat, réalisés par des sous-traitants, en modifiant les factures pour qu'elles aient l'air d'être liées au projet. »

— Une citation de  Michael Finlayson et Gabrielle Lisi, avocats de la Ville de Winnipeg

Plusieurs entreprises impliquées

En janvier 2020, la Ville a intenté une action civile contre des dizaines de personnes et d'entreprises impliquées dans le projet de construction du QG de la police.

Le projet de construction du quartier général a été achevé en 2016, avec des années de retard et un dépassement de budget de plus de 79 millions de dollars. En 2009, le budget officiel du projet était de 139 millions de dollars.

La GRC a lancé une enquête criminelle sur le projet en 2014, clôturée fin 2019 sans qu'aucune accusation ne soit portée.

Le groupe des entreprises concernées comprend Caspian Construction, Caspian Projects et les sociétés liées Mountain Construction, Jags Development, Brooke Holdings, Logistic Holding et Jaw Enterprises.

La Ville demande une ordonnance du tribunal obligeant les défendeurs de Caspian et les consultants qui ont travaillé sur le QG de la police à fournir des déclarations de revenus personnelles et d'entreprise, des documents bancaires et des états financiers.

Les défendeurs Caspian tentent maintenant d'utiliser l'enchevêtrement qu'ils ont créé pour escroquer la Ville comme un bouclier qui leur permet de dissimuler des preuves pertinentes, écrivent les avocats de la Ville.

Ceux-ci disent que la Ville tente maintenant de démêler cet écheveau et qu'elle exigera des documents financiers pour le faire.

Avec les informations de Caroline Barghout, Joanne Levasseur et Bartley Kives

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !