•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À quoi s’attendre pour les élections municipales dans Windsor-Essex?

Un crayon trace une croix sur un bulletin de vote.

Les élections municipales municipales auront lieu partout en Ontario le 24 octobre prochain.

Photo : iStock

Radio-Canada

Dans quatre mois exactement, les électeurs seront à nouveau appelés aux urnes pour les élections municipales. Il faut s'attendre à du changement dans la région de Windsor-Essex, puisque trois maires n'ont pas l'intention de se représenter.

Les maires Aldo DiCarlo d'Amherstburg, Marc Bondy de LaSalle et Nelson Santos de Kingsville ne brigueront pas de nouveau mandat.

Aldo DiCarlo a annoncé en entrevue qu'il ne se représenterait pas après huit ans aux commandes de sa municipalité pour pouvoir passer plus de temps avec sa famille. Il s'est dit surpris qu'autant de ses collègues aient pris la même décision que lui.

Habituellement, il y en a 1 ou 2 et c'est en général un maire qui a passé 20 ans ou plus en politique municipale et pour qui il est temps de faire une pause... Pour moi, je savais que ce serait probablement deux ou trois mandats, tant que les résidents étaient d'accord.

De son côté, Nelson Santos, qui a été élu pour la première fois il y a 19 ans et qui siège depuis 1997 au conseil municipal de Kingsville, indique qu'il veut aussi passer plus de temps avec sa famille et qu'il a accepté un nouveau poste, celui de directeur administratif du canton d'Adjala-Tosorontio. Il doit commencer au mois de juillet.

Pour Lydia Miljan, professeure de sciences politiques à l'Université de Windsor, les courses où il n'y a pas de candidats sortants ont tendance à générer un peu plus de concurrence. Elle s'attend à ce qu'il y ait plus de candidats en lice non seulement pour devenir maire, mais aussi conseiller municipal.

Les forces en présence

À quatre mois du scrutin, c'est à Amherstburg que la course à la mairie s'annonce la plus serrée. Trois conseillers ont posé leur candidature : Michael Prue, Frank Cerasa et Bob Rozankovic.

À LaSalle, l'actuelle adjointe au maire Crystal Meloche est la seule personne à briguer la mairie. Du côté de Kingsville, Tamara Stomp, ancienne maire adjointe, est la seule candidate inscrite jusqu'à présent.

Ailleurs dans la région, le maire sortant de Tecumseh, Gary McNamara, cherche à se faire réélire, et à Leamington, Hilda MacDonald brigue un second mandat.

Richard Meloche, qui a été nommé maire de la Ville d'Essex à la suite de la démission de Larry Snively, est le seul candidat actuellement inscrit à la course dans cette municipalité.

Des candidatures non confirmées

Tom Bain, le maire de Lakeshore depuis 2006, ne s'est pas encore inscrit. Il a indiqué à CBC qu'il envisageait fortement de se présenter, mais qu'il n'avait pas encore pris de décision définitive. S'il décide de se présenter, il trouvera sur sa route la maire adjointe Travey Bailey qui a confirmé sa candidature.

Le maire de Windsor, Drew Dilkens, n'a pas non plus confirmé sa candidature pour un troisième mandat. Dans une déclaration à CBC, il dit aimer ce qu'il fait et se soucier profondément de Windsor et de ses résidents.

Je me concentre sur mon rôle de maire et sur le respect des engagements que j'ai pris envers les résidents en 2018. Il y aura beaucoup de temps plus tard cet été pour envisager l'avenir, y compris ma candidature potentielle aux élections municipales de 2022, a-t-il précisé.

À l'île Pelée, le maire Raimond Durocher n'a pas encore fait part de ses intentions. Deux personnes, Larry Baily et Cathy Miller, ont par contre déposé leur candidature.

Les candidats ont jusqu'au 19 août pour s'inscrire.

Faible participation à prévoir

Avec ce scrutin, les Ontariens seront appelés aux urnes pour une troisième fois en un an, après les élections fédérales de septembre 2021 et les élections provinciales de juin 2022.

Une certaine lassitude pourrait donc se manifester chez les électeurs, d'autant plus que le taux de participation aux élections municipales canadiennes est habituellement faible, explique Lydia Miljan.

À moins qu'il y ait des courses ouvertes vraiment intéressantes, je prévois que la participation électorale restera probablement faible... à moins qu'il y ait quelque chose pour motiver les gens et les inciter à exercer leur droit de vote, précise-t-elle.

Les élections municipales auront lieu partout en Ontario le 24 octobre prochain.

Avec des informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !