•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Institut Maurice-Lamontagne rouvre ses portes au public après deux ans de pandémie

Une façade d'édifice, devant lequel est placé un bateau de la Garde côtière.

L'Institut Maurice-Lamontagne accueillera à la fois ses employés, mais aussi des visiteurs cet été.

Photo : Radio-Canada / Simon Rail-Laplante

Alors que la saison estivale bat son plein au Bas-Saint-Laurent, l’Institut Maurice-Lamontagne renouera à la fois avec ses employés qui réintègreront les espaces, mais aussi avec des visiteurs absents depuis deux ans.

Dès le 27 juin, et jusqu'au 19 août, les curieux pourront à nouveau visiter, sur réservation, l’unique centre de recherche francophone de Pêches et Océans Canada, situé à Mont-Joli.

L’établissement célèbre du même coup son 35e anniversaire de création.

Cette conjecture fait sourire le directeur de l’Institut Maurice-Lamontagne, Jean-Yves Savaria. Ses employés, mais aussi les visiteurs, lui ont manqué. On est très content de pouvoir présenter notre travail au grand public, dit-il fièrement.

Un homme posant pour une photographie devant une passerelle.

Le directeur de l'Institut, Jean-Yves Savaria, est bien heureux de retrouver ses quelque 500 employés.

Photo : Radio-Canada / Simon Rail-Laplante

Au moment de sa fondation, en 1987, l’Institut employait 75 personnes. Aujourd’hui, ils sont 500 à étudier la biodiversité marine, souligne le directeur.

La visite se présente comme une immersion dans un laboratoire de recherche, mais sert également à sensibiliser le public aux divers enjeux entourant la vie marine.

Pour les deux guides interprètes de l’Institut, Jérôme Breton et Victoria Bogstad, communiquer au public les avancées scientifiques permet de les convaincre de l’importance de préserver la biodiversité marine. On va pouvoir expliquer quelles sont nos implications pour aider l’écosystème, se réjouit Mme Bogstad, qui est aussi étudiante en biologie marine à l’UQAR.

Deux jeunes guides en entrevue.

Jérôme Breton et Victoria Bogstad sont tous deux guides interprètes à l'Institut Maurice-Lamontagne et étudiants à l'UQAR.

Photo : Radio-Canada / Simon Rail-Laplante

Les visiteurs pourront notamment découvrir une salle d’exposition, avec maquettes et squelettes grandeur nature, des laboratoires et l’atelier d’entretien de la Garde côtière canadienne.

Un crabe dans un bac rempli d'eau.

L'Institut Maurice-Lamontagne héberge plusieurs espèces marines.

Photo : Radio-Canada / Édouard Beaudoin

La visite a comme clou du spectacle ses énormes bassins où sont hébergées diverses espèces marines, dont des homards, des étoiles de mer, des loups de mer et des crabes. Elles sont gardées en captivité afin d’étudier leurs comportements, surtout dans des conditions environnementales simulées.

Les énormes réservoirs du dernier étage du complexe empruntent, parfois l’eau filtrée ou non selon l'espèce étudiée, directement du fleuve Saint-Laurent.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !