•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Salut Claude! : hommage à un animateur aimé

Claude Bernatchez assis avec Mireille Roberge devant des tables remplies d'appareil de mise en ondes et micros.

Claude Bernatchez, tout sourire, à sa dernière émission, accompagné de Mireille Roberge.

Photo : Radio-Canada / Félix Duchesne

Après 17 ans à la barre de l’émission Première heure, Claude Bernatchez tire sa révérence. Il animait ce matin sa dernière émission matinale.

Une émission spéciale était organisée pour souligner son départ. Auditeurs, collègues et amis se sont rendus au Grand Théâtre de Québec pour assister à la dernière de Première heure animée par Claude Bernatchez. L’utilisation du mot animé est un peu exagérée ici puisque ce sont ses collaborateurs qui ont monopolisé le micro pour lui rendre hommage.

Patricia Tadros, Martin Boucher, Mireille Roberge et Marc-André Boivin n’avaient que de bons mots pour leur chef d’orchestre.

De nombreuses surprises l'attendaient. En début d'émission, Claude a pu détruire un réveille-matin pour souligner la fin des réveils pénibles à 3 h 30.

Claude Bernatchez, vêtu d'un casque et de lunettes de protection, tient un marteau sur lequel est accroché un réveille-matin détruit.

L'animateur Claude Bernatchez a détruit un réveille-matin lors de sa dernière émission.

Photo : Radio-Canada / Félix Duchesne

De nombreux artistes ont enregistré des hommages pour l'animateur, comme Vincent Vallières, Patrice Michaud et Fabien Cloutier.

L’auteur-compositeur-interprète de L’Ancienne-Lorette Jérôme 50 a accompagné l’équipe avec sa musique pendant la première moitié de l’émission. Il avait même composé une version personnalisée de la traditionnelle chanson Ce n’est qu’un au revoir pour rendre hommage à Claude Bernatchez.

Kim Thúy parle dans un micro avec un carnet à la main. Elle a la main en l'air, signe de l'intensité des émotions.

L'auteure Kim Thúy a rendu un hommage à Claude Bernatchez lors de sa dernière émission à la barre de Première heure.

Photo : Radio-Canada / Félix Duchesne

L’auteure Kim Thúy a avoué que Claude Bernatchez était le seul animateur qu’elle ait rencontré qui la rend nerveuse, parce qu'il avait une lecture unique de ses livres.

Tu trouvais toujours la phrase ou l’image ou le bout de l’histoire qui m’avait été le plus déchirant à écrire. Tu réussissais toujours à mettre le doigt sur le cœur du cœur du livre en question […] et ça faisait de moi une invitée mise à nue.

Le chanteur est installé sur une petite scène avec sa guitare.

L'auteur-compositeur-interprète Luc De Larochellière a offert une prestation pour la dernière émission de Claude Bernatchez.

Photo : Radio-Canada / Félix Duchesne

Claude Bernatchez a mené sa dernière entrevue à la barre de Première heure avec Luc De Larochellière, un artiste qu'il aime beaucoup. L’auteur-compositeur-interprète, qui s'est dit honoré d'être là, lui a dédié, en fin d'émission, la chanson Six pieds sur terre.

Le journaliste sportif Antoine Deshaies a souligné les 17 années d'animation de Claude avec un « honneur ultime dans le monde du sport ». Un chandail no 17 a été hissé dans les hauteurs du Grand Théâtre. On peut y lire La vie est courte et le monde est grand, une citation qu'il affectionne particulièrement, qui lui provient d'un enseignant d'anglais du secondaire.

Le chandail no 17 a été retiré en l'honneur des 17 années à animer l'émission Première heure. Dans le dos du chandail, on peut lire : « La vie est courte et le monde est grand ».

Le chandail no 17 a été retiré en l'honneur des 17 années à animer l'émission Première heure.

Photo : Radio-Canada / Félix Duchesne

Comme dernier cadeau, l'équipe de Première heure a offert à l'animateur une taie d'oreiller pour lui souhaiter plusieurs heures de sommeil matinal.

Les sept collègues de Claude l'entourent sur une scène.

L'équipe de Première heure réunie pour la dernière émission de Claude Bernatchez

Photo : Radio-Canada / Félix Duchesne

Employé de Radio-Canada depuis 1988, l’animateur est passé par Edmonton, Toronto, Montréal et Trois-Rivières avant de poser ses valises dans sa ville natale, Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !