•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grogne liée à la pression de l’eau à Drummondville

Chargement de l’image

Des Drummondvillois qualifient d'inacceptable la faiblesse de la pression d'eau qui arrive dans leur maison. (archives)

Photo : iStock

Radio-Canada

À Drummondville, des citoyens qualifient d'inacceptable la faiblesse de la pression d'eau fournie par l'aqueduc dans leur maison. Ils ont déposé une pétition signée par des centaines de propriétaires de leur quartier.

Selon Geneviève Béliveau, une résidente du Boisé-de-la-Marconi, la pression d'eau fournie par l'aqueduc drummondvillois est insuffisante.

« Lorsqu’on prend notre douche et qu'on n’arrive pas à bien se rincer la tête et que c'est beaucoup plus long et fastidieux, il y a un problème.  »

— Une citation de  Geneviève Béliveau, résidente du Boisé-de-la-Marconi

C'est pas normal que j'aie à prendre ma douche une fois par semaine à l'Aqua complexe parce que je trouve ça plus agréable, ajoute-t-elle. 

La Ville affirme pourtant respecter la directive provinciale sur le captage et la distribution de l'eau. Avec une pression moyenne de 45 psi dans le quartier du Boisé-de-la-Marconi, elle se dit néanmoins sensible à l’insatisfaction des résidents.

La norme, c'est de 40 à 60 psi. Cependant, le conseil de Ville a voulu faire un effort supplémentaire pour aider ceux qui vivent un inconfort avec la fourchette basse de la pression et a mis en place un programme de subventions à l'échelle de la Ville, parce que dans d'autres secteurs, il y a également ce genre de pression là, qui permet l'achat d'un surpresseur individuel, indique la mairesse de Drummondville Stéphanie Lacoste. 

Les résidents qui sont derrière la pétition soulignent toutefois que 266 des 297 résidents rencontrés rejettent cette proposition.

Ce n'est pas une solution pour nous. D’installer un surpresseur dans chacune des maisons, c'est d'installer une pompe dans une maison. Ça a beaucoup d’inconvénients quant au bruit et à l’entretien, martèle le Drummondvillois Jean-Pierre Picard. 

Selon lui, la Ville devrait se plier au Guide des bonnes pratiques du ministère de l'Environnement du Québec, qui suggère des pressions de 60 à 80 psi. Il croit que la Ville devrait aussi installer à ses frais un seul surpresseur pour desservir tout le quartier.

« Il faut vraiment installer un mini surpresseur sur l'aqueduc pour nous permettre de rentrer de l'eau dans le quartier. »

— Une citation de  Jean Pierre Picard, résident du Boisé-de-la-Marconi

Geneviève Béliveau est du même avis. La voix citoyenne doit être entendue de part et d'autre, mais ça reste que 90 % des gens qu'on a rencontrés on signé la pétition parce qu'ils sont insatisfaits de la proposition de la Ville et ils demandent l'installation d'un surpresseur payé par le budget d'infrastructures, soutient-elle .

Les citoyens réclament maintenant une ultime rencontre avec la Ville dans l'espoir de dénouer l'impasse.

Avec les informations de Jean-François Dumas

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !