•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inconduite sexuelle dans l’armée : création d’une plateforme pour aider les victimes

Chargement de l’image

Les révélations d’inconduite sexuelle se multiplient dans les rangs des Forces armées canadiennes ces dernières années.

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Philippe Granger

Une plateforme de soutien par les pairs en ligne sera lancée au Canada pour venir en aide aux personnes affectées par de l’inconduite sexuelle pendant qu'elles étaient sous les drapeaux.

C’est ce qu’ont annoncé conjointement mercredi le ministère de la Défense nationale et le ministère des Anciens Combattants du Canada.

Dans un communiqué, les deux organisations ont précisé que cette plateforme prendra la forme de forums de discussion. Elle sera offerte non seulement aux membres actuels et anciens des Forces armées canadiennes mais aussi aux fonctionnaires du ministère de la Défense nationale et à leur famille.

Par le truchement de ces forums, le ministère de la Défense nationale et le ministère des Anciens Combattants du Canada ont comme objectif de créer un espace sûr qui favorisera le contact pair à pair, la résilience mentale et le bien-être chez les personnes qui ont vécu des expériences d’inconduite sexuelle.

Bien que ces espaces de discussion soient hébergés sur la plateforme d’un tiers, le communiqué assure que celle-ci offr[ira] confidentialité, anonymat et surveillance clinique.

Chargement de l’image

La ministre de la Défense nationale, Anita Anand

Photo : AFP / KENZO TRIBOUILLARD

La ministre de la Défense, Anita Anand, a ainsi indiqué que ce nouvel outil sera sûr, confidentiel et convivial.

C’est avec ces services de soutien complet [...] ainsi qu'avec les autres services élargis, comme les conseils juridiques indépendants, que nous pouvons faire en sorte que les membres de l’équipe de la Défense aient les ressources dont ils ont besoin et qu’ils méritent dans leur parcours de rétablissement, a ajouté Anita Anand.

Le soutien par les pairs ne se fera pas uniquement au moyen de ce forum. Des services de clavardage, de textos et de soutien en personne (individuel ou en groupe) seront également créés dès que le Centre d’intervention sur l’inconduite sexuelle aura embauché et formé des pairs aidants.

Un problème de plus en plus fréquent

Les révélations d’inconduite sexuelle se multiplient dans les rangs des Forces armées canadiennes depuis quelques années.

En 2018, Statistique Canada a effectué un sondage à propos des cas d'inconduite sexuelle dans la Force régulière des Forces armées canadiennes.

À cet effet, 1,6 % des membres de cette division, soit environ 900 personnes, ont déclaré avoir été victimes d’une agression sexuelle, les femmes ayant été agressées quatre fois plus souvent que leurs collègues masculins.

L’année dernière, des milliers de personnes se sont inscrites à une action collective afin de pouvoir obtenir des dédommagements d’Ottawa en tant que victimes d’inconduite sexuelle.

Chargement de l’image

Le mois dernier, la juge Louise Arbour a déposé son rapport sur le harcèlement sexuel et sur l'inconduite sexuelle dans l'armée.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Le mois dernier, l’ancienne juge de la Cour suprême Louise Arbour a déposé un rapport accablant sur la gestion des cas d'inconduite sexuelle au sein de l’armée, jugeant que de vastes réformes structurelles s'imposent.

La ministre Anand avait alors assuré qu’elle appuyait les 48 recommandations formulées dans le rapport.

Parmi les recommandations du rapport :

  • Révision des définitions d’inconduite sexuelle et d’agression sexuelle par les Forces armées canadiennes.
  • Transfert des poursuites pour infractions sexuelles aux tribunaux criminels civils.
  • Renforcement du Centre d’intervention sur l’inconduite sexuelle pour qu’il devienne un centre de ressources destiné uniquement aux plaignantes, aux victimes et aux survivantes d’inconduite sexuelle et pour s’assurer qu’il y ait une expertise adéquate et une capacité suffisante.

La protection de la vie privée est une question cruciale pour les victimes d’inconduite sexuelle. La semaine dernière, Ottawa a été appelé à agir dans un nombre croissant de cas d'atteintes à la vie privée de victimes issues des Forces armées canadiennes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !