•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tempête du 21 mai : Hydro Ottawa étudiera sa gestion de la situation

Chargement de l’image

Après la tempête, des équipes d'Hydro Ottawa étaient en poste 24 heures sur 24 afin de restaurer l'électricité (archives).

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Chargement de l’image

Des conseillers municipaux d’Ottawa avaient beaucoup de questions et de commentaires pour deux hauts dirigeants d’Hydro Ottawa, mercredi avant-midi, lors de la présentation du rapport annuel 2021 du fournisseur d’hydroélectricité devant le conseil municipal. La majorité de ces propos concernaient la tempête du 21 mai, une occasion pour plusieurs de mettre les points sur les « i ».

Le président et chef de la direction d’Hydro Ottawa, Bryce Conrad, et le président du Conseil d’administration de la Société de portefeuille d’Hydro Ottawa inc, Jim Durrell, ont amené le sujet à la toute fin de leur présentation.

Cette tempête était sans précédent dans l’histoire d’Hydro Ottawa, a réitéré Jim Durrell devant le conseil municipal. Ce dernier a indiqué qu’habituellement, Hydro Ottawa change 400 poteaux électriques en l’espace d’une année, mais à la suite de la tempête, c’était 400 et plus en l’espace de 24 heures.

Chargement de l’image

Le personnel d'Hydro Ottawa n'a pas chômé après la tempête du 21 mai (archives).

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

En réponse au derecho du 21 mai, des équipes d’autres compagnies électriques et d’autres provinces sont venues prêter main forte à Hydro Ottawa. Bryce Conrad soutient que les réparations se sont effectuées au maximum de leurs capacités, c’est-à-dire avec le nombre de personnes nécessaires et aussi rapidement que cela pouvait aller.

La gestion de la tempête par Hydro Ottawa sera soumise à l’étude, affirment MM. Conrad et Durrell. Rien ne sera balayé sous le tapis , assure le président du conseil d’administration.

Selon les dirigeants, la tempête aura coûté à Hydro Ottawa environ 30 millions de dollars.

Durabilité, communications, remerciements et critiques

La résistance du réseau électrique face aux changements climatiques a été au centre des questions posées par certains conseillers municipaux, dont Rawlson King du quartier Rideau Rockcliffe.

Chargement de l’image

Le conseiller municipal du quartier Rideau-Rockliffe, à Ottawa, Rawlson King (archives)

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

M. King souhaite qu’Hydro Ottawa prenne des moyens pour que son réseau puisse mieux faire face aux changements climatiques qui amèneront des intempéries plus fortes dans la région. À cela, le président d’Hydro Ottawa a affirmé, entre autres, que la compagnie a investi de plus en plus d’efforts en ce sens depuis la tornade de 2018.

Bryce Conrad estime que, les résidents moyens d’Ottawa ne sont pas préparés à une situation d’urgence prolongée (...) Je dirais que la plupart d’entre eux ne sont pas prêts pour 72 heures.

« J’ai été choqué, estomaqué, quel que soit le mot que vous vouliez utiliser, par le fait que vous puissiez avoir une résidence de 300 à 400 personnes sans alimentation de secours. Je trouve cela choquant, presque criminel. »

— Une citation de  Bryce Conrad, président et chef de la direction d’Hydro Ottawa

Plusieurs conseillères et conseillers ont profité de cette réunion pour envoyer des fleurs aux dirigeants d’Hydro Ottawa pour le travail effectué par leurs équipes après la tempête. D’autres, comme Laura Dudas et Riley Brockington, ont tenu à profiter de ce moment pour remettre les pendules à l’heure.

La conseillère du quartier Innes, Laura Dudas, a indiqué avoir offert à ses concitoyens des informations limitées concernant les pannes dans son district. Elle est toutefois d’avis qu’il ne devrait pas être du ressort des conseillers ni des ressources municipales de communiquer les informations à ce sujet à vos usagers.

Chargement de l’image

Le président d'Hydro Ottawa, Bryce Conrad, avait déclaré que les dommages aux infrastructures électriques pourraient prendre des jours avant d'être réparés (archives).

Photo : Radio-Canada / Leah Hansen

Pour sa part, le conseiller du quartier Rivière, Riley Brockington, a fait écho aux propos avancés par sa collègue Laura Dudas, comme quoi les conseillers étaient ceux qui allaient sur le terrain pour informer les citoyens, alors que lui-même n’avait pas d’électricité.

De plus, Riley Brockington a critiqué le manque de proactivité d’Hydro Ottawa quant aux communications avec le public. Selon lui, ces problèmes dataient avant même la tempête du 21 mai.

Le président et chef de la direction d’Hydro Ottawa, Bryce Conrad, et le président du conseil d’administration de la société, Jim Durrell, ont évoqué la possibilité de travailler en partenariat avec les stations de radio pour tenir le public informé des développements lors de pannes de courant.

Quel est votre plan pour informer les clients de ce à quoi ils peuvent s’attendre à l’avenir? leur a demandé Laura Dudas. Nous trouverons des façons de communiquer avec nos clients et leur communiquer les résultats de l’étude de la gestion de la tempête, a indiqué Bryce Conrad, en évoquant la possibilité de le faire par le biais d’associations communautaires ou d’assemblées publiques locales.

Chargement de l’image

Opération de nettoyage, après la tempête du 21 mai, à Ottawa (archives)

Photo : Radio-Canada / Jean-Sébastien Marier

Trois motions adoptées pour être mieux préparé

Trois motions en lien avec la tempête ont été adoptées par le conseil municipal mercredi.

L’une exige notamment à ce que la Ville oriente de façon plus précise les ressources communautaires où les besoins sont les plus criants (dons à la Banque d’alimentation d’Ottawa, distribution d’eau, visites du voisinage, etc.), qu’elle élabore un processus en ce sens, et que les leçons apprises du derecho soient intégrées à la formation de la Ville sur la préparation aux situations d’urgence.

Avec la deuxième motion adoptée, la Ville s’engage à demander la préparation d’un rapport qui porte sur les règles régissant l’obligation pour les immeubles à logements multiples avec ascenseurs et les stations-service d’installer une génératrice et de voir à son bon fonctionnement, et examine les changements réglementaires requis pour rendre leur utilisation plus uniforme et répandue.

Chargement de l’image

Trois motions en lien avec la tempête ont été adoptées par le conseil municipal mercredi (archives).

Photo : Radio-Canada / Jean-Sébastien Marier

La troisième demande au maire d’Ottawa, Jim Watson, demande par écrit au directeur général d’Hydro Ottawa d’informer le Conseil municipal et les résidents d’Ottawa de son plan d’action pour mieux communiquer avec la population en cas de crise, moderniser son réseau et ainsi mieux estimer le moment de rétablissement du courant, et améliorer la logistique en cas d’intempéries et imprévus.

Le conseil municipal ne sait pas exactement quand les résultats de l’étude sur la gestion de l’après-tempête par Hydro Ottawa seront disponibles. Cependant, les membres disent qu’ils aimeraient les avoir d’ici environ deux ou trois mois.

Avec les informations de Rebecca Kwan

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !