•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Lytton brûlera à nouveau » : pourquoi est-ce l’endroit le plus chaud au Canada?

Une affiche aux abords de Lytton s'annonce comme étant l'endroit le plus chaud au Canada.

Lytton apparaît depuis plusieurs années comme étant l'endroit le plus chaud du Canada.

Photo : Radio-Canada / Simon Gohier

Radio-Canada

Aux abords de Lytton, un an après le feu qui a ravagé le village de la Colombie-Britannique, il y a toujours une affiche : Canada’s hot spot. Le « lieu le plus chaud au Canada » a beau tenter de renaître de ses cendres, il n'est pas à l'abri d'un nouvel incendie.

Un reportage d’Anne-Julie Têtu

Le 30 juin 2021, les yeux du monde entier sont tournés vers Lytton. Au nord du 50e parallèle, dans un pays nordique comme le Canada, le mercure atteint les 49,6 degrés Celsius, un record national. Le lendemain, un brasier propulsé par des vents enflamme la quasi-totalité des infrastructures.

Les chaleurs intenses, les habitants de ce petit village enclavé dans le canyon Fraser en ont depuis longtemps l’habitude.

On voit régulièrement des températures de 35, même de 40 degrés Celsius à Lytton. Ce n'est pas le cas pour la plupart des endroits à travers le pays , explique Armel Castellan, météorologue à Environnement et Changement climatique Canada.

Bannière du dossier Lytton qui retrace l'incendie qui a dévasté le village de Lytton en Colombie-Britannique.

Bientôt des températures dépassant 50 degrés Celsius

Durant la saison estivale, le soleil plombe les versants entourant Lytton pendant plus de 16 heures. Lorsque c’est ensoleillé, l'énergie augmente la température plutôt que de servir à évaporer l'humidité, affirme Michael Flannigan, spécialiste des feux de forêt et professeur à l’Université Thompson Rivers.

Les deux experts s'accordent à dire que les conditions sont réunies pour rendre l’endroit particulièrement vulnérable. Est-ce qu’on est plus susceptible ou plus vulnérable aux changements climatiques dans un endroit comme Lytton? Oui, certainement, dit Armel Castellan.

Contrairement aux villes de Kelowna ou d'Osoyoos, il n'y a pas de grande étendue d’eau près de Lytton pour modérer la température. Sa proximité au fleuve Fraser et à la rivière Thompson ne suffit pas à rafraîchir l’air. Les nuages étant presque inexistants, le soleil assèche la végétation.

Un train du Canadian Pacific passe dans une vallée près de la rivière Thompson dans la région de Lytton le 15 août 2021.

Le village de Lytton est enclavé dans le canyon Fraser, dans l'Okanagan.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Ces températures frôlant les 50 degrés Celsius, les scientifiques les avaient anticipées, mais pas aussi rapidement. Tout se passe beaucoup plus tôt que prévu, donc, ça me fait peur. Si c'est ça maintenant, à quoi ressembleront nos années 2030 et 2040 demande Michael Flannigan.

« Il faut s’adapter aux grosses canicules. Est-ce qu’on va dépasser les 50 degrés? Peut-être. »

— Une citation de  Armel Castellan, météorologue à Environnement et Changement climatique Canada

Vers un village plus résistant aux chaleurs extrêmes

Cette situation n'augure rien de bon pour des incendies futurs, puisque la chaleur et la sécheresse sont des facteurs favorables au développement des feux de forêt.

Lytton a par ailleurs été la proie des flammes en 1931, en 1938 et en 1949 avant d'être détruit par l'incendie de forêt de 2021.

Aujourd'hui, le village tente de renaître de ses cendres. La reconstruction doit débuter en septembre.

Les gouvernements fédéral et provincial ont investi plus de 1 milliard de dollars pour la construction d’immeubles plus  résistants  et  carboneutres , en espérant que les événements destructeurs de 2021 ne se reproduiront plus.

Michael Flannigan affirme que la question n'est pas de savoir si un incendie menacera de nouveau la petite communauté, mais quand. Elle se rebâtira, mais c'est tout un défi, puisque le feu reviendra un jour.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !