•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Diminutions de 33 % des quotas de hareng de l’Atlantique au N.-B. et en N.-É.

Chargement de l’image

Le rétablissement du hareng à des niveaux acceptables au large du sud-ouest de la Nouvelle-Écosse et du Nouveau-Brunswick pourrait prendre des années.

Photo : Associated Press

Radio-Canada

Pêches et Océans Canada réduit d’un tiers le quota de hareng de l'Atlantique qui peut être pêché dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse et dans la baie de Fundy.

Le ministère affirme que le stock est gravement épuisé et a réduit le quota de cette année de 35 000 à 23 000 tonnes.

Cette décision réduit la pression sur ce stock, tout en reconnaissant les besoins des communautés qui dépendent de cette pêche pour leurs emplois et leurs appâts, indique Pêches et Océans Canada.

La pêche au hareng emploie plus d’un millier de personnes directement et indirectement dans la région. Elle est évaluée à 140 millions de dollars par an.

Le large du sud-ouest de la Nouvelle-Écosse et de la baie de Fundy, lieux où les harengs sont pêchés, est une zone critique depuis 2018.

De nombreuses mesures ont été prises pour encourager la reconstitution du stock de hareng dans cette zone, mais cela pourrait encore prendre des années.

C’est vraiment décevant

Selon le scientifique Sebastian Pardo, du groupe de protection de la nature Ecology Action Center, les quotas auraient dû être réduit de 66 %.

Toute réduction de quotas dans une zone critique demeure positive, dit-il néanmoins. Mais ces chiffres ne sont pas suffisants pour reconstituer le stock, selon nos données scientifiques.

Chargement de l’image

La ministre fédérale des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne Joyce Murray.

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Le MPO a passé plusieurs années à élaborer un système de modélisation, appelé méthode d’évaluation de gestion. Le processus devait servir à faire des recommandations de quotas pour les stocks de harengs.

Selon Sebastian Pardo, l’évaluation recommandait une réduction plus importante des quotas.

À mes yeux, la mise en œuvre [d’un moratoire de 33 %], c’est l’équivalent de ne pas prendre au sérieux l’évaluation de la stratégie de gestion, dit-il.

La conseillère sur les pêches du groupe de protection de la nature, Oceans North, Katie Schleit partage cette opinion.

Le MPO avait la possibilité cette année de prendre une décision qui aurait aidé à rétablir les stocks de hareng en dix ans, mais ils ne l’ont pas prise. C’est vraiment décevant, dit-elle.

Le groupe de protection de la nature estime que cette réduction ne permettra pas de régénérer les stocks de hareng et qu’il faudra à nouveau réduire les quotas d’ici dix ans.

Des quotas qui se rapprochent de ceux proposés par l’industrie

La réduction du quota de harengs de 35 000 à 23 000 tonnes se rapproche de la recommandation des associations de l’industrie.

Avant l’annonce de mardi, elles avaient proposé au MPO une réduction du quota de 10 000 tonnes, passant de 35 000 à 25 000 tonnes.

L’industrie avait également demandé au MPO de mettre une pause à ses méthode d’évaluation de gestion, clamant que le processus avait des lacunes.

Chargement de l’image

La pêche commerciale au hareng est très lucrative au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse

Photo : Getty Images / Joe Raedle

À la suite de l’annonce de mardi, l’industrie du hareng de la baie de Fundy a déclaré que le total admissible des captures (TAC) va créer des défis pour l’industrie, mais permettra tout de même de garantir la sécurité des emplois, les entreprises et les communautés de la région qui dépendent de cette pêche.

La décision de la ministre est difficile, mais nous saluons qu’elle l’ait prise en se fiant à un processus scientifique, a dit pour sa part le président de l’Alliance des fruits de mer de la Nouvelle-Écosse, Ian McIsaac.

Ce dernier ajoute que l’industrie a également à cœur la durabilité à long terme de la ressource.

D’après le reportage de Paul Withers de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !