•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des résultats encouragent Arianne Phosphate à cibler le marché des batteries électriques

Vue aérienne du lac à Paul et de l'emplacement projeté de la mine d'Arianne Phosphate.

La mine d'Arianne Phosphate est projetée près du lac à Paul.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Arianne Phosphate indique avoir reçu des résultats prometteurs pour s'attaquer au marché des batteries électriques.

L'entreprise a reçu des rapports d'analyses qui confirment que son concentré de phosphate qu’elle souhaite produire au lac à Paul au nord du Saguenay répond aux spécifications pour produire l'acide phosphorique utilisé dans la production de batteries à base de lithium, a indiqué l’entreprise mardi, par voie de communiqué.

Arianne Phosphate explique que la batterie lithium-fer-phosphate, dite LFP, intéresse de plus en plus des entreprises automobiles telles que Tesla, Volkswagen, Ford et GM, tout comme de nombreuses entreprises chinoises.

Elle dure cinq fois plus longtemps que les batteries actuelles, précise le chef des opérations d'Arianne Phosphate, Raphaël Gaudreault.

On a des producteurs qui ont besoin de nouveau matériel sur le marché, versus l’industrie des fertilisants, où là il y a une croissance, mais où les producteurs ont déjà des liens d’affaires avec d’autres producteurs, a-t-il indiqué.

« Ce sont des nouveaux clients qui deviennent sur le marché à la recherche de nouvelles sources d’approvisionnement, c’est là que ça peut être important pour nous. »

— Une citation de  Raphaël Gaudreault, chef des opérations d'Arianne Phosphate

L'entreprise avait annoncé en novembre dernier son intention de cibler des marchés au-delà des engrais à base de phosphate.

Le projet minier d’Arianne Phosphate a obtenu son décret environnemental de Québec en décembre 2015, il y a près de sept ans.

Le projet de troisième terminal maritime piloté par Port Saguenay, qui permettrait de transborder le minerai produit par Arianne Phosphate, a obtenu ensuite obtenu l’aval d’Ottawa en 2018.

Avec les informations de Gilles Munger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !