•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Poèmes de la résistance, du livre à la scène

Chargement de l’image

Pour cette adaptation pour la scène, le Théâtre du Tremplin a choisi de faire appel à des citoyen.ne.s-acteurs.trices. Parmi eux, l’animatrice et productrice Mathilde Hountchégnon fait ses débuts au théâtre.

Photo : Catherine Archambault

En mai 2019 paraissait le livre Poèmes de la résistance, quelques mois après les coupes budgétaires annoncées par le gouvernement Ford. Le recueil réunissait alors une quarantaine de poètes franco-ontariens, sous la direction de la poète Andrée Lacelle. Trois ans plus tard, les textes quittent les pages de l’ouvrage collectif pour résonner au théâtre, à la Nouvelle Scène à Ottawa, dans une mise en scène signée Micheal Lemire.

Le projet d’adaptation pour la scène de ces écrits empreints de colère et d’affirmation francophone, est porté par le Théâtre du Tremplin. La compagnie communautaire francophone avait bien rapidement acquis les droits des Poèmes de la résistance, sans se douter que la pandémie retarderait à juin 2022 sa concrétisation sur scène, dans un contexte politique marqué par la réélection du chef du Parti progressiste-conservateur et premier ministre de l'Ontario Doug Ford.

Parmi les textes signés Jean-Marc Dalpé, Blaise Ndala, Brigitte Haentjens ou encore Gabriel Osson, Micheal Lemire en a retenu 26, incluant le préambule de l’ouvrage que l’on doit à Andrée Lacelle.

Certains poètes assisteront aux représentations données cette semaine à Ottawa, mais aucun ne participera à la distribution. Le Théâtre du Tremplin a donc choisi de faire appel à des citoyen.ne.s-acteurs.trices, et une douzaine de personnes a répondu à l’appel.

C’est des gens qui avaient peut-être besoin d’être guidés un peu plus, mais on a trouvé des gens excellents , s’enthousiasme Micheal Lemire. Parmi eux, le metteur en scène loue la présence de l’animatrice et productrice, mais aussi comédienne en herbe, Mathilde Hountchégnon.

C’était intéressant de se prêter au jeu et de rentrer dans des univers complètement différents d’un poème à l’autre [...] des styles et des tons vraiment différents mais excellents, que j’ai découverts pour certains, confie Mathilde Hountchégnon. Et Michael nous dirige incroyablement bien là-dedans, se réjouit la citoyenne-actrice.

Cette dernière indique que le thème de la résistance l’a inspirée d’emblée. Il faut résister, surtout à des gouvernements qui ne nous [accordent] pas la place qui [devrait être la nôtre], ajoute pour sa part Micheal Lemire, qui souligne que cette parole reste pertinente, surtout dans un contexte francophone minoritaire.

Avec les informations de Jhade Montpetit

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !