•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Stratagème frauduleux ciblant les personnes âgées : huit suspects arrêtés

Chargement de l’image

Des perquisitions ont permis la saisie de cellulaires, de cartes bancaires et de relevés de transaction, entre autres.

Photo : Radio-Canada / Jean-Claude Taliana

Radio-Canada

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a annoncé mardi l'arrestation de huit suspects en lien avec une centaine de fraudes de type « faux représentants » commises à l’encontre de personnes âgées vivant dans les arrondissements d’Anjou, de Montréal-Nord et de Saint-Léonard.

Les 8 suspects, âgés de 19 à 21 ans, ont été appréhendés à l’issue d’une enquête policière qui a duré plusieurs semaines, a fait savoir le SPVM, dans un communiqué. Des perquisitions menées dans deux résidences situées à Bois-des-Filion et Terrebonne, ainsi que dans huit véhicules, ont notamment permis la saisie de cellulaires, de cartes bancaires, de relevés de transaction, d'uniformes et d'un pistolet à air comprimé.

Libérés sous promesse de comparaître au palais de justice de Montréal en septembre prochain, les huit suspects feront face à de multiples chefs d’accusation, a indiqué le SPVM.

Stratagème bien huilé

Le stratagème utilisé par les fraudeurs est essentiellement le même dans les 110 dossiers de fraude analysés par les enquêteurs de la Section des crimes économiques du SPVM.

Tout d’abord, un suspect téléphone à une personne âgée vulnérable en se faisant passer pour un employé d’une institution financière, en utilisant une application qui fait apparaître le nom de l’institution sur l’afficheur téléphonique de la victime.

Puis, il raconte à la victime qu’il y a eu une transaction frauduleuse sur sa carte bancaire et qu’il faut agir d'urgence pour corriger la situation. Ainsi, il demande à la personne âgée de lui fournir son numéro d’identification personnel (NIP) et de mettre sa carte bancaire dans une enveloppe, en lui assurant qu’un facteur passera la récupérer pour la rapporter à l’institution financière.

Un complice en uniforme prend alors le relais et se présente à la résidence de la victime pour récupérer l’enveloppe et déguerpir.

Dans les 110 dossiers consultés, les fraudeurs ont pu effectuer des retraits au guichet automatique ou faire divers achats avec les cartes dérobées, selon le SPVM, qui lance un appel à la prudence.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.