•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’arriéré d’opérations chirurgicales problématique à Windsor, selon la direction

Panneaux de l'hôpital régional de Windsor

La direction de l'hôpital régional de Windsor affirme avoir besoin de plus de lits. (Archives)

Photo : Tom Addison/CBC

Radio-Canada

La direction de l'Hôpital régional de Windsor dit avoir besoin de l'aide de la province pour résorber un arriéré de milliers d’opérations chirurgicales.

Environ 4000 patients de l'hôpital attendent des opérations, ce qui, selon sa direction, est inférieur aux niveaux prépandémiques. En novembre 2019, 6370 personnes étaient sur les listes d’attente.

Cependant, la direction de l'hôpital affirme que la capacité opérationnelle actuelle ne s'est toujours pas remise de la pandémie.

Malheureusement, nous continuons à lutter contre l'arriéré, et plus précisément contre un goulot d'étranglement à l'heure actuelle en ce qui concerne les lits pour patients hospitalisés, a déclaré le Dr Wassim Saad, chef du personnel de l'hôpital régional de Windsor.

Un portrait du Dr Wassim Saad.

Le Dr Wassim Saad affirme que le nombre de lits est insuffisant.

Photo : Radio-Canada / Jason Viau/CBC

Parce qu'évidemment, si vous n'avez pas de lits pour un patient après qu'il a été opéré, alors vous n'êtes pas en mesure de le faire venir pour l'opération dont il a besoin.

Attendre 10 heures pour voir sa femme

CBC s'est entretenu avec Brian Gagnon qui attendait dans le stationnement vendredi dernier alors que sa femme subissait une opération des intestins au campus Ouellette.

Il a dit que sa femme a attendu plus de 10 heures avant l'opération. Ils n'étaient pas vraiment sûrs de quand je pourrais la voir parce qu'il n'y avait pas de lit disponible pour qu'elle puisse récupérer, a déclaré M. Gagnon.

Honnêtement, je n'ai aucune idée où elle se trouve en ce moment. Cela fait quelques heures que je suis ici, dehors, à attendre un coup de fil pour savoir quand je pourrai entrer et aller la voir.

La direction de l'hôpital a déclaré avoir pris des mesures pour tenter de réduire l'arriéré, notamment en embauchant plus de personnel, ce qui, selon M. Saad, n'est pas un problème actuellement. Elle a également ajouté un total de 53 lits supplémentaires, en partie grâce au financement provincial.

Il ne s'agit pas d'une pénurie de personnel. Il ne s'agit pas d'une pénurie d'infirmières. C'est une pénurie de lits. Nous avons besoin de lits financés afin de pouvoir placer ces patients dans un lit après une opération, a déclaré M. Saad.

Nous n'avons pas encore eu de nouvelles de la province, mais nous leur avons fait des demandes. Nous sommes évidemment reconnaissants pour le financement qu'ils ont accordé pour les lits supplémentaires qu'ils nous ont fournis, mais ce n'est pas suffisant, nous avons certainement besoin de plus.

Éliminer cet arriéré pourrait prendre entre 18 et 24 mois, a-t-il déclaré.

La direction de l'hôpital souligne que l'arriéré n'affecte pas les chirurgies d'urgence ou les chirurgies du cancer.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !