•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dix organismes de Baie-Comeau s’associent pour recevoir Mécénat Placements Culture

Les 16 personnes prennent la pause dans la salle du conseil de l'Hôtel de Ville de Baie-Comeau.

Les représentants des dix organismes culturels étaient présents lundi après-midi à l'Hôtel de Ville de Baie-Comeau.

Photo : Radio-Canada / Zoé Bellehumeur

Un nouveau regroupement de dix organismes culturels de la région de Baie-Comeau s'associent pour bénéficier du programme Mécénat Placements Culture (MPC).

Selon la présidente du nouveau regroupement La Force du Nombre, Josée Girard, c'est la première fois au Québec qu'un regroupement de plusieurs organismes pourra profiter de ce programme du ministère de la Culture et des Communications du Québec (MCCQ), qui permet la création de fonds permanents pour assurer la sécurité financière des organismes à but non lucratif dans le milieu.

Les organismes qui font partie de La Force du Nombre

  • L'Académie de danse de Baie-Comeau
  • La Corporation de l'Église Ste-Amélie ... ouverte à la vie
  • La Corporation de la gestion de la salle de spectacle de Baie-Comeau
  • L'École de musique Côte-Nord
  • L'Espace K Théâtre
  • Le Festival international du film Cinoche
  • L'Ouvre-Boîte culturel
  • L’Orchestre à cordes de Baie-Comeau
  • L’Orchestre Symphonique de la Côte-Nord
  • La Société historique de la Côte-Nord

La Fondation des arts et de la culture Comeau (FACC) ainsi que Culture Côte-Nord (CCN) se sont également associés aux dix organismes de La Force du nombre.

Le ministère donne un [investissement] monétaire au montant que le regroupement se retrouve à ramasser et c'est ce qui permet ensuite de répondre aux besoins des organismes de façon plus personnalisée, soutient Josée Girard.

La directrice d’Espace K, Josée Girard, dehors, à Baie-Comeau.

La présidente du regroupement La Force du nombre, Josée Girard (archives)

Photo : Radio-Canada / Mélissa Marcil

« Si un organisme veut se procurer des équipements quelconques, il peut le faire. Si un organisme veut aller chercher son 20 %, pour aller chercher sa partie de contribution pour une demande de subvention, il pourra le faire aussi.  »

— Une citation de  Josée Girard, présidente du nouveau regroupement La Force du Nombre

D'année en année, ça va fructifier, prévoit Josée Girard.

La présidente explique que chaque organisme va quand même continuer lui-même à aller chercher ses commanditaires et ses partenaires. Ça, ça lui appartient, mais ensemble on peut aller cogner chez des donateurs auxquels on n'a pas accès de façon individuelle.

Les fonds qui seront disponibles au sein du regroupement seront distribués de manière équitable entre les organismes selon leur date d'arrivée dans le regroupement ainsi que par rapport aux investissements que chaque organisme aura fait, ajoute Mme Girard.

Elle explique que ce sont dix années de travail qui ont permis de faire partie de ce programme de fonds du gouvernement.

Investissement de Baie-Comeau

De son côté, la Ville de Baie-Comeau prévoit d'octroyer à La Force du Nombre une aide financière de 125 000 $ sur trois ans. Une résolution en ce sens a été adoptée lundi soir lors de la séance du conseil municipal.

Le maire de Baie-Comeau sourit à la caméra.

Le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny (archives)

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

« L'Orchestre symphonique par exemple à Montréal, bien elle, elle est capable toute seule [de toucher à Mécénat Placements Culture], elle est assez grosse. Mais en région, un organisme seul à faire ça comme l'Espace K théâtre par exemple, ce n'était pas réaliste.  »

— Une citation de  Yves Montigny, maire de Baie-Comeau

D'après la Ville de Baie-Comeau, le milieu culturel contribue à la croissance socioéconomique et l'attractivité de la ville.

Le MCCQ n'a pas répondu à nos questions pour l'instant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !