•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les réparations du pont Pierre-Laporte confiées à une autre équipe du MTQ

Un document dévoilé par Enquête a révélé que les suspentes du principal lien entre Québec et Lévis sont de moins en moins résistantes.

Vue en plongée du pont Pierre-Laporte.

Le ministère estime que la direction des grands projets est la mieux placée pour gérer des travaux de l'importance de ceux du pont Pierre-Laporte.

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Étant donné l'importance des travaux à réaliser pour assurer la pérennité du pont Pierre-Laporte, le ministère des Transports du Québec (MTQ) mandate une nouvelle équipe pour piloter le dossier. La direction régionale de Chaudière-Appalaches perd donc une partie de ses responsabilités au profit de la direction des grands projets du MTQ, a appris Radio-Canada.

Une décision logique, selon le porte-parole du MTQ, Nicolas Vigneault, étant donné les conclusions d'un document faisant état, entre autres, de la dégradation accélérée des suspentes, ces paires de câbles verticaux qui servent à soutenir le tablier du pont.

Quand on regarde le rapport qui a été rendu public par Radio-Canada, par l'équipe d'Enquête, [...] il y a suffisamment d'éléments qui nous disent qu'il y aura des travaux importants à venir sur le pont Pierre-Laporte, explique M. Vigneault.

« C'est un rapport que le ministère, évidemment, prend très au sérieux. »

— Une citation de  Nicolas Vigneault, porte-parole du MTQ

Deux ingénieurs du MTQ se sont penchés sur le système de suspension du pont Pierre-Laporte et signent un document de plus de 100 pages dont la principale recommandation est le remplacement de toutes les suspentes. Le plus tôt sera le mieux, écrivent-ils.

Une page tirée d'un rapport.

Dans le rapport du MTQ, on peut observer des fils corrodés à l'intérieur d'un câble qui a été retiré du pont Pierre-Laporte pour être remplacé.

Photo : Radio-Canada

Le MTQ estime que la direction des grands projets est la mieux placée pour gérer des travaux aussi importants. Tout ce qui touche la réfection et l’entretien des câbles porteurs, des suspentes, du tablier, des pylônes ou des massifs d’ancrage du pont Pierre-Laporte se trouve désormais sous la gouverne des grands projets routiers du MTQ.

C'est cette équipe-là notamment qui a été impliquée dans Turcot, dans la grande réfection du tunnel Louis-H[yppolite-La Fontaine] à Montréal et également le projet de remplacement du pont de l'Île-d'Orléans, précise le porte-parole du ministère.

L’ensemble de la gestion du pont Pierre-Laporte était jusqu’ici sous la responsabilité de la direction régionale de Chaudière-Appalaches. L’équipe régionale conservera certaines responsabilités, comme le déneigement du pont.

Le pont Pierre-Laporte enjambe le fleuve Saint-Laurent entre les villes de Québec et de Lévis.

Les 160 suspentes du pont Pierre-Laporte se trouvent dans un état critique, révèle un rapport produit par deux ingénieurs du ministère des Transports. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Camille Carpentier

Par ailleurs, les employés de Chaudière-Appalaches qui sont dédiés au dossier vont offrir le soutien nécessaire pour assurer la gestion du pont Pierre-Laporte en attendant que la nouvelle équipe soit formée au sein de la direction des grands projets.

L’ingénieur à la tête de l’équipe responsable du pont Pierre-Laporte, au sein de la direction territoriale de Chaudière-Appalaches, avait mentionné à Radio-Canada qu’il n’avait pas eu accès au rapport, mais il assurait qu’il n’y avait pas d’urgence à remplacer toutes les suspentes du pont Pierre-Laporte.

Même si des suspentes ont dû être changées en urgence l’automne dernier et même si des collègues ingénieurs tiraient la sonnette d’alarme depuis 2016, Christian Mercier s’appuyait sur l’avis préliminaire d’une firme américaine dont le rapport est attendu sous peu.

Christian Mercier répond aux questions de la journaliste Marie-Pier Bouchard.

Christian Mercier est coordonnateur en structures majeures à la direction territoriale de Chaudière-Appalaches pour le ministère des Transports du Québec.

Photo : Radio-Canada

Mais au lendemain de la diffusion, le ministre des Transports, François Bonnardel, n’a pas tardé à annoncer l’accélération du remplacement des suspentes.

Je peux vous assurer d’une chose aujourd’hui, ça va prendre moins de 15 ans pour consolider, réparer ou remplacer ces suspentes, a-t-il déclaré, alors que Christian Mercier et son équipe planifiaient un remplacement complet sur un horizon de 5 à 15 ans. Seulement 15 des 160 suspentes d’origine ont été changées depuis 2015. Il en reste ainsi 145 à remplacer.

François Bonnardel lors d'une mêlée de presse dans les couloirs de l'Assemblée nationale.

François Bonnardel, ministre des Transports du Québec

Photo : Radio-Canada

François Bonnardel a été informé du rapport sur l’état du pont Pierre-Laporte seulement la semaine dernière lorsque l’émission Enquête a invité le MTQ à le commenter, alors que des gestionnaires et hauts fonctionnaires avaient le document en main depuis le 2 avril.

Le ministre a annoncé qu’une firme externe allait examiner le processus qui a mené à ces erreurs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !