•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une baisse des prix des maisons de 44 % dans Windsor-Essex, prévoit Desjardins

Maisons à Windsor

Le marché de l'immobilier est-il sur le point de subir une baisse de prix importante? (Archives)

Photo : Radio-Canada / Marine Lefèvre

Radio-Canada

Un nouveau rapport de Desjardins prédit que le marché immobilier à Windsor-Essex va connaître une baisse de 44 % en 2023.

La correction du marché immobilier a déjà commencé, affirme Jimmy Jean, vice-président et économiste en chef chez Desjardins.

Notre rapport indique que les marchés qui ont connu la plus forte appréciation au cours des deux dernières années seront les plus vulnérables aux baisses de prix, a expliqué M. Jean, superviseur du rapport intitulé Perspectives de l'immobilier résidentiel au Canada publié au début du mois de juin.

« La hausse des taux d'intérêt est un facteur important de cette baisse. »

— Une citation de  Jimmy Jean, vice-président et économiste en chef chez Desjardins

L'immobilier dans la région de Chatham-Kent devrait aussi connaître une baisse de 47 %, selon le rapport.

Celui-ci prévoit également une baisse moyenne des prix d'environ 18 % à l'échelle de la province.

L'Association des agents immobiliers de Windsor-Essex et une agente immobilière locale s’inscrivent en faux contre cette prédiction.

Trop tôt pour envisager une si forte baisse

Selon Katia Augustin, agente immobilière à Windsor, c’est très tôt pour prédire une si forte baisse.

Elle précise que les prix sont toujours élevés malgré la baisse récentre du nombre d'offres et d'une réduction des surenchères.

Il n' y a aucune maison qui se vend en deçà du prix demandé. En général, c’est toujours au-dessus du prix demandé, explique-t-elle.

La présidente de l'Association des agents immobiliers de Windsor-Essex, Elica Berry, est du même avis.

[...] Je ne peux pas imaginer une baisse aussi importante ici à Windsor, explique-t-elle. Ma prédiction? [...] Nous pensons que [le marché] va rester stable.

Mme  Augustin fait remarquer que le marché est toujours très actif dans Windsor-Essex.

« Dans des quartiers comme Lakeshore, les maisons se vendent 100 000 $ de plus que le prix demandé. »

— Une citation de  Katia Augustin, agente immobilière à Windsor

Selon les données de l'Association des agents immobiliers de Windsor-Essex, le prix moyen d'une maison à Windsor-Essex a atteint son sommet en mars, à 723 739 $. La moyenne a baissé à 692 759 $ en avril, puis à 647 331 $ en mai.

Un marché toujours solide

Mme Berry reconnaît qu'il y a eu un changement dans le marché au cours des derniers mois. Nous nous demandons où sont passés tous les acheteurs.

Elle rappelle que dans le passé, une annonce pouvait recevoir jusqu'à 20 offres et se vendre en une semaine, alors qu'aujourd'hui, il faut des semaines pour vendre, et que seulement une poignée d'acheteurs font des offres, dit-elle.

Selon elle, plusieurs vendeurs annulent leur inscription après que la propriété n'a pas reçu les prix escomptés.

Mme Berry souligne tout de même que le marché reste solide. Il est toujours là, toujours dans la gamme des 600 000 $ [...], remarque-t-elle.

Vers une stabilité

Selon le rapport de Desjardins, le marché immobilier tend vers son équilibre et à plus de bon sens. Pour lui, il n’est pas question de céder à la panique.

« Ce que nous avons vu ces deux dernières années était tout simplement insoutenable. »

— Une citation de  Jimmy Jean, vice-président et économiste en chef chez Desjardins

Il s'agira d'une saine correction de rééquilibrage. Mais le marché devrait être capable de trouver son équilibre. C'est pourquoi nous disions que ce n'est pas une raison pour paniquer, déclare-t-il.

Gabriel Nikundana et les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !