•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des organisations innues du Labrador revendiquent un meilleur financement en éducation

Une bannière où il est écrit « Mamu Tshishkutamashutau Innu Education ».

La Nation innue du Labrador représente environ 2200 membres des communautés de Sheshatshiu et de Natuashish.

Photo : Radio-Canada / Sherry Vivian

Radio-Canada

La Nation innue du Labrador et le Conseil scolaire innu du Labrador ont déposé une plainte conjointe à la Commission canadienne des droits de la personne alléguant qu’il existe un sous-financement dans le secteur de l’éducation des jeunes Innus du Labrador.

Dans une note rendue publique, on peut y lire que le financement accordé aux écoles des communautés de Sheshatshiu et de Natuashish ne reflète pas la réalité des besoins requis pour pouvoir enseigner dans les communautés innues éloignées et semi-éloignées du Labrador.

La directrice de l’éducation au Conseil scolaire innu du Labrador, Kanani Davis, note que plusieurs discussions non concluantes ont déjà eu lieu entre le gouvernement fédéral et des organisations innues du Labrador sur le financement de ce secteur.

Il faut que ça bouge, clame Kanani Davis. Ça fait des années qu’on en parle. On a l’impression que le processus est extrêmement lent.

Kanani Davis, la directrice de l'éducation au Conseil scolaire innu du Labrador.

Kanani Davis est la directrice de l'éducation au Conseil scolaire innu du Labrador.

Photo : Radio-Canada / Mark Cumby

Les signataires de la plainte avancent entre autres que le modèle de financement canadien n’est pas conforme au coût de la vie plus élevé de leurs régions.

Kanani Davis affirme aussi que le financement canadien est plus bas que celui des commissions scolaires provinciales.

Nous constituons notre propre conseil scolaire. On prend littéralement l’argent de notre fond d’administration, dit-elle.

Une problématique de longue date

La problématique du financement des écoles innues du Labrador ne date pas d’hier.

Un rapport présenté en 2021 à la Commission canadienne des droits de la personne indiquait que les droits des Innus du Labrador ont été rayés des négociations gouvernementales depuis des décennies.

Etienne Rich, grand chef de la Nation Innu au Labrador

Etienne Rich, grand chef de la Nation innue au Labrador

Photo : Mark Quinn/CBC

Ce rapport était le troisième à avoir été rédigé sur ce thème, les autres ayant été publiés en 1993 et en 2002.

Dans la version de 2021, on recommandait notamment un financement fédéral aux écoles innues équivalent à celui des commissions scolaires provinciales.

Pour se faire, Ottawa devrait injecter 7,5 millions de dollars.

Une partie de cet argent servirait à engager des spécialistes pour bonifier l’offre éducationnelle.

Bien que le groupe n’ait pas encore reçu de réponse, Kanani Davis espère que les autorités s'attaqueront à cette problématique sous peu.

D’après le reportage de Nick Ward de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !