•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Six produits de plastique à usage unique interdits au Canada à compter de 2023

Chargement de l’image

Lors de sa conférence de presse à la baie de Beauport, le ministre fédéral de l'Environnement, Steven Guilbeault, accompagné du ministre de la Santé Jean-Yves Duclos, a annoncé qu'Ottawa va bannir six produits de plastique à usage unique dès 2023.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada

Le gouvernement du Canada a publié lundi un règlement interdisant les plastiques à usage unique, ont annoncé le ministre fédéral de l’Environnement, Steven Guilbeault, et son collègue de la Santé, Jean-Yves Duclos, de passage à la baie de Beauport, dans la région de Québec.

Dès l'an prochain, Ottawa prévoit interdire la fabrication, l’importation et la vente de plastique à usage unique néfaste qui entraînent des déchets qui polluent nos plages, nos parcs, nos rues et nos sentiers, et qui sont néfastes pour la nature et nos espèces sauvages, a indiqué M. Guilbeault lors du point de presse.

Les six produits de plastique usage unique qui seront désormais interdits sont les sacs d’emplettes, les ustensiles, les récipients alimentaires à emporter difficilement recyclables, les anneaux pour emballages de boissons, les bâtonnets à mélanger et les pailles.

Ces produits ne pourront plus être utilisés au Canada à partir de décembre 2023, mais leur exportation par des entreprises au pays sera toutefois permise jusqu’en 2025. Certains produits vont continuer d’être utilisés selon des nécessités précises comme les pailles flexibles dans les hôpitaux – mais les utilisateurs devront en faire la demande.

Une aide gouvernementale sera aussi disponible pour stimuler l’innovation et la modernisation des entreprises dans leur transition vers le bannissement de ces accessoires de plastique.

M. Guilbeault a estimé que l’annonce de lundi s’inscrit dans le cadre d’un plan exhaustif visant à faire en sorte que ces matières ne se retrouvent plus dans notre environnement. Le nouveau règlement permettra, a-t-il affirmé, d’éliminer 1,3 million de tonnes de produits de plastique difficiles à recycler de nos sites d’enfouissement.

Le ministre de l’Environnement a aussi évoqué la possibilité d’éliminer d’autres produits de plastique à usage unique. Une évaluation scientifique de la pollution par le plastique sera réalisée en ce sens.

Économie circulaire

Chargement de l’image

Les contenants et ustensiles de plastique sont une source importante de déchets.

Photo : CBC/Michael Wilson

M. Guilbeault n’a cependant pas nié que certains produits de plastique peuvent être utiles dans les maisons et dans l’économie. Mais il vise plutôt à éliminer les déchets de plastique et de passer à une économie circulaire qui recycle et utilise les plastiques afin qu’ils restent dans l’économie et hors de l'environnement.

Il a rappelé que 4 millions de tonnes de plastique sont générées au Canada chaque année [mais] seulement 8 % sont recyclés. Cela constitue une perte pour l’économie canadienne.

En 2016, les déchets [de plastique] ont engendré des pertes de huit milliards de dollars au pays, a insisté M. Guilbeault.

Pour lui, il importe de non seulement réduire la pollution par les objets de plastique, mais aussi de réduire à la source la production, de miser sur le recyclage et la réutilisation des produits, et de bannir certains éléments plus néfastes pour l’environnement – qui ont été annoncés lundi.

La transformation de l’industrie est pourtant essentielle dans le processus de bannissement, c'est pourquoi M. Guilbeault a souhaité une meilleure conception des produits et un taux plus élevé de réparation et de remise à neuf des objets conçus en plastique, qui pourront être réutilisés.

Cela réduira la pollution due au plastique, a déclaré M. Guilbeault, mais générera aussi des revenus de plusieurs milliards de dollars [et créera] environ 42 000 emplois au Canada d’ici 2030.

Le Canada participe aussi activement à des négociations en vue d’un nouvel accord mondial légalement contraignant sur les déchets de plastique, a mentionné le ministre de l’Environnement lors de sa conférence de presse.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !