•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alberta : un cabinet externe examinera le traitement du personnel du NPD

Rachel Notley en point de presse en avril 2021.

Rachel Notley a promis qu'un organisme indépendant examinera les politiques du NPD en matière de ressources humaines. (Archives)

Photo : Caucus NDP de l'Alberta

La Presse canadienne

La cheffe du Nouveau Parti démocratique (NPD) de l’Alberta, Rachel Notley, a présenté ses excuses à des délégués dimanche à Red Deer lors d'un discours devant le conseil provincial de son parti. Elle a assuré que les plaintes au sujet du traitement du personnel et des bénévoles du NPD seront étudiées par un cabinet externe.

Lors de son discours, Rachel Notley a également promis qu'un organisme indépendant examinera les politiques du NPD en matière de ressources humaines afin de s'assurer qu'elles sont solides et que des codes de conduite appropriés sont en vigueur.

La cheffe a assuré que tout le personnel dirigeant du parti, y compris elle-même, suivra une formation supplémentaire en milieu de travail.

La semaine dernière, Rachel Notley avait déclaré qu'elle-même et la direction du parti allaient recommander de faire appel à un organisme indépendant doté d'une expertise dans le domaine des plaintes pour harcèlement et que la direction du NPD allait examiner cette question en fin de semaine.

À ce moment-là, elle répondait à une lettre interne divulguée aux médias. Écrite il y a trois mois par 15 présidents et vice-présidents régionaux de circonscriptions néo-démocrates, cette lettre était destinée à Rachel Notley et à la direction du parti.

Les auteurs de la lettre demandaient un examen par un tiers indépendant de ce qu'ils appellent une tendance à la maltraitance des bénévoles.

Rachel Notley s'excuse

Tout le monde, des bénévoles aux employés en passant par les candidats et par les gens qui se promènent dans un bureau de campagne parce qu'ils sont curieux de savoir ce que nous avons à dire, tous ces gens doivent être traités avec la dignité et le respect qui nous tiennent tant à cœur, a déclaré Rachel Notley dimanche.

« Cependant, le fait est que dans certains cas, nous n’avons pas été à la hauteur, aucun doute là-dessus. Nous avons entendu des préoccupations exprimées à ce sujet, et comme cheffe, j'en assume la responsabilité et je m'excuse. »

— Une citation de  Rachel Notley, cheffe du NPD albertain

La lettre évoquait également des inquiétudes quant à la façon dont les candidats sont choisis lors des courses à l'investiture. De longues attentes ont été observées dans le cas de certains d’entre eux, ce qui sème le doute à propos d'un éventuel favoritisme.

Interrogée la semaine dernière pour savoir si les plaintes passées seraient examinées par un spécialiste externe en matière de harcèlement, comme on le demandait dans la lettre, Rachel Notley a répondu qu'elle ne se souvenait d'aucune demande d’examen rétroactif de ces plaintes.

Dans son discours de dimanche, elle a semblé indiquer que ce serait le cas et que les préoccupations au sujet de la sélection des candidats seraient examinées.

Nous nous engageons à régler d'ici la fin de juillet les questions en suspens qui ont été soulevées par les associations de circonscription dans leur lettre de mars et à achever la sélection des candidats en cours d'ici août, a déclaré Rachel Notley.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !