•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le P’tit Paradis, une garderie au coeur de Windsor Park qui grandit vite

Un enfant s'amuse dans une garderie le 18 juin 2022.

Le Centre éducatif P'tit Paradis compte une longue liste d'attente, à peine un an après son lancement dans le quartier Windsor Park à Winnipeg.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Un peu plus d’un an après sa mise en service dans le quartier de Windsor Park à Winnipeg, le Centre éducatif Le P’tit Paradis prend déjà de l’ampleur et compte une longue liste d’attente.

Ça a été un succès, après deux mois d’ouverture, on était au maximum de notre capacité. Donc c’est juste de bonnes choses, lance la directrice de l’établissement, Diary Marega.

En mai 2022, la garderie a soufflé sa première année d’existence. Elle compte actuellement 36 places pour les enfants d'âge préscolaire, dont 4 poupons.

On a une très longue liste d’attente et on reçoit d’appels aussi que je pense qu'on ne pourra pas prendre 90 pour cent de ces familles, regrette Mme Marega.

Dans le cadre de son expansion, Le P'tit Paradis dispose déjà d’un autre local avec 45 places pour les enfants d'âge scolaire.

Diary Marega tient un bébé et derrière se trouve des parents avec leurs enfants le 18 juin 2022.

La directrice du Centre éducatif Le P'tit Paradis dans le quartier Windsor Park à Winnipeg.

Photo : Radio-Canada

Pour démarrer ses activités, l’établissement a reçu un financement provincial de 100 000 dollars.

Pour Diary Marega, la présence du centre éducatif dans le quartier règle un problème important pour les parents à la recherche d’une garderie francophone pour leurs enfants.

La réalité c’était qu'on n’avait pas accès à un centre francophone, la seule option, c’était de partir à Saint Boniface, qui était devenu beaucoup plus difficile, car ils avaient beaucoup plus d'enfants de leur quartier sur leur liste d’attente, fait-elle remarquer.

Jacinthe Howard, une mère dont les quatre enfants fréquentent Le P’tit Paradis, participe à un barbecue communautaire organisé samedi avec d'autres parents pour souligner officiellement le premier anniversaire de l'établissement. En voyant le développement de ses enfants depuis le début, Mme Howard s’avoue chanceuse.

Je me sens très chanceuse d'avoir mes quatre enfants dans une garderie ensemble, c’est rare, j’ai des amies avec deux enfants dans deux garderies séparées puis mes enfants adorent être ici.

Jacinthe Howard sourit en regardant devant elle sur la photo le 18 juin 2022

Jacinthe Howard, est contente d,avoir pu trouver de la place pour ses quatre enfants à la garderie Le P'tit Paradis à Windosr Park.

Photo : Radio-Canada

Pour elle, le fait d'avoir une garderie francophone à proximité de son lieu de résidence fait aussi une différence.

C’est beaucoup plus facile de venir à Windsor Park que d'aller à Saint-Boniface.

Alors que la pandémie a désorganisé le fonctionnement de plusieurs établissements, lancer un centre éducatif dans un tel contexte n’a pas été sans son lot de difficultés, affirme Mme Marega.

C’était un défi, mais tout s'est bien passé naturellement, tout le monde a pu respecter les restrictions. On n’a pas eu de plaintes, se réjouit-elle.

Liste d'attente et pénurie d'employés au Manitoba

La disponibilité de garderies francophones reste une équation difficile au Manitoba. De nombreuses listes d'attente existent et pour de nombreux parents, le bout du tunnel est encore loin.

Ce que je dis aux autres parents mettons nous sur toutes les listes possibles, il faut appeler tous les jours, c’est vraiment difficile, c’est très stressant de trouver un centre francophone en plus, mentionne Jacinthe Howard.

À cela s’ajoute la pénurie d’éducatrices francophones qualifiées dans la province. Récemment, la garderie francophone à Saint-Georges a annoncé la fermeture de ses portes à la fin du mois de mai 2022 en raison du manque de personnel. Une aide de la province lui a permis de poursuivre ses activités.

Avec les informations de Laïssa Pamou

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !