•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Ontario perd des terres agricoles à un rythme effréné à cause de l’étalement urbain

Un tracteur en action dans un champ.

L'aménagement de nouveaux quartiers d'habitation entraîne la perte de terres agricoles.

Photo : Radio-Canada / Brigitte Dubé

La Presse canadienne

La Fédération de l'agriculture de l'Ontario affirme que la province fait face à une augmentation des pertes de terres agricoles alors que l'étalement urbain engloutit des zones auparavant utilisées pour la production.

Les données du Recensement de l'agriculture de 2021 suggèrent que l'Ontario perd 319 acres de terres agricoles par jour, ce qui équivaut à la perte quotidienne d'une ferme familiale moyenne.

Le vice-président de la Fédération de l'agriculture de l'Ontario, Mark Reusser, affirme que l'étalement urbain et les nouveaux quartiers d'habitation sont des facteurs majeurs contribuant à la perte de terres agricoles en Ontario, où seulement 5 % de la superficie terrestre est consacrée à des terres agricoles exploitables.

Il ajoute que la COVID-19 et la guerre en Ukraine ont montré à quel point les chaînes d'approvisionnement peuvent être facilement perturbées et ont souligné l'importance d'une production alimentaire canadienne indépendante.

Son organisation, dirigée par des agriculteurs, demande aux gouvernements municipaux et à la province de mieux protéger les terres agricoles et la production alimentaire au cours de la planification de nouveaux secteurs résidentiels pour atténuer la crise du logement.

Selon M. Reusser, les terres agricoles ont des limites, mais peuvent constituer une ressource alimentaire perpétuelle lorsqu'elles sont bien traitées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...