•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un règlement municipal veut donner une 2e vie au bois de construction à North Vancouver

Un amas de débris d'une maison à la suite de sa démolition.

À compter de 2023, la démolition de maisons bâties avant 1950 devra inclure la récupération de certains matériaux.

Photo : Radio-Canada / David Laughlin

Radio-Canada

La démolition de maisons bâties avant 1950 dans le District de North Vancouver devra bientôt inclure la récupération de tonnes de bois de construction en raison d’un nouveau règlement municipal visant à limiter l’acheminement de déchets au dépotoir.

À compter de 2023, quelque 3,5 kg de bois devront être récupérés pour chaque pied carré de surface du bâtiment démoli. Pour une maison de 3000 pieds carrés (278,7 m2), cela représente environ 10 tonnes de bois.

Ça permettra de créer un marché secondaire où ces produits pourront être revendus et réutilisés, explique le maire Mike Little.

Ce qui a été un arbre pendant des centaines d’années, puis est devenu une maison pendant 100 ans deviendra une pièce de mobilier pour un autre 50 ans. Le but est de donner une seconde vie [à ces matériaux] pour leur éviter de devenir des déchets.

Le coût environnemental de l’efficacité énergétique

Le règlement touche les maisons construites avant 1950, parce que leurs matériaux sont plus faciles à récupérer.

Selon Mike Little, tout en offrant des maisons plus efficaces du point de vue énergétique, les méthodes de construction plus récentes génèrent plus de déchets, puisqu’il est plus difficile d’en séparer les composantes pour les réutiliser au moment de la démolition.

En comparaison, les maisons plus anciennes du district sont souvent construites avec du bois provenant des forêts anciennes qu’il est plus facile de nettoyer et réutiliser.

Il ajoute qu’environ 20 à 40 des quelque 100 maisons démolies chaque année dans le district ont été bâties avant 1950.

Le District de North Vancouver compte facturer 250 $ en frais administratifs pour chaque maison démolie, en plus d’exiger un dépôt de 15 000 $ remboursable à condition que les 3,5 kg de bois par pied carré soient recyclés.

Mike Little espère que la municipalité n’aura à conserver aucun de ces dépôts, mais il reconnaît que certains entrepreneurs pourraient considérer les 15 000 $ comme faisant simplement partie de leurs dépenses d’affaires.

La nouvelle réglementation du district s’apparente à celle de la Ville de Vancouver. Les villes de Port Moody, Surrey, New Westminster, Richmond et Victoria ont également des politiques de recyclage des matériaux de construction.

Avec les informations de Rafferty Baker

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !