•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cyberattaque : des problèmes techniques persistent dans les écoles publiques de Regina

Des pupitres dans une salle de classe d'une école de Regina, en Saskatchewan.

Les enseignants n'ont pas accès à du matériel informatique qu'ils ont sauvegardé pendant des années. (archives)

Photo : CBC / Matthew Howard

Radio-Canada

Les écoles publiques de Regina font encore face à des problèmes techniques, 26 jours après été victimes d’une cyberattaque.

La division scolaire avait déconnecté ses systèmes informatiques après cette attaque survenue le 22 mai dernier.

Selon une note obtenue par CBC News, un organisme, BlackCat/ALPHV, a piraté 500 gigaoctets de documents appartenant à la Division scolaire des écoles publiques de Regina.

BlackCat/ALPHV serait en possession d'un grand nombre d'informations personnelles comme des déclarations fiscales, des informations de santé, des copies de passeports et des numéros d’assurance sociale.

Des experts en informatique affirment que cet organisme est connu pour son utilisation de logiciels de rançon.

Quatre enseignants de quatre écoles publiques différentes de Regina confient qu’ils n’ont toujours pas accès au réseau principal réservé au personnel enseignant.

Radio-Canada a choisi de ne pas dévoiler l'identité de ces enseignants, car ils ne peuvent pas se prononcer publiquement sur cette affaire.

Ces derniers n’ont pas accès aux courriels envoyés avant l’attaque, ni au site web de la division scolaire et à l'imprimante.

La Division scolaire des écoles publiques de Regina n'a pas voulu se prononcer sur cette cyberattaque, car elle est en train de travailler à réinstaurer tous les systèmes en ligne.

Elle affirme que la plupart d’entre eux seront à nouveau sur pied vendredi.

Avec les informations de Yasmine Ghania

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !