•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Thomas Dang devra payer une amende pour avoir accédé illégalement à des données

Un homme parle devant un micro. Il porte un veston et une cravate. Il a des lunettes.

Le député d’Edmonton-Sud Thomas Dang.

Photo : NPD

Radio-Canada

Un membre de l'Assemblée législative de l'Alberta qui faisait l'objet d'une enquête de la GRC après avoir admis qu'il avait piraté un site gouvernemental dit qu'il ne fera pas face à des accusations criminelles.

Rectificatif :

Une version précédente de ce texte indiquait à tort que Thomas Dang était député de la circonscription d'Edmonton-Sud Ouest. Il est plutôt député d'Edmonton-Sud depuis 2019.

L’ancien député du Nouveau Parti démocratique (NPD) Thomas Dang a expliqué, dans un communiqué, qu'il devra toutefois payer une amende pour avoir enfreint la Loi sur la santé de l’Alberta.

Je suis heureux de pouvoir tourner la page, et je remercie la GRC et le procureur de la Couronne d’avoir travaillé rapidement pour arriver à ce résultat, a déclaré Thomas Dang par voie de communiqué.

J'ai tiré beaucoup de leçons de cette affaire et je ferai les choses tout à fait différemment à l'avenir si des préoccupations ou des problèmes similaires m’étaient signalés.

Une enquête a été ouverte après que Thomas Dang eut admis avoir utilisé son ordinateur pour tester des failles permettant d’avoir accès à des informations personnelles en matière de santé sur le site provincial de la vaccination contre la COVID-19.

Il avait utilisé la date de naissance du premier ministre Jason Kenney et ses dates de vaccination, ce qui lui a permis de montrer que le site pouvait facilement être piraté.

Immédiatement après avoir fait la recherche, il a averti le caucus du NPD, qui à son tour a avisé le gouvernement des problèmes de sécurité, qui ont été corrigés.

Le porte-parole de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), Fraser Logan, a déclaré qu'il ne pouvait pas confirmer si les accusations contre Thomas Dang étaient abandonnées, mais que l'enquête a été envoyée au bureau des procureurs. Le service des poursuites de la Couronne de l'Alberta a refusé de commenter l'affaire.

Thomas Dang a été éjecté du caucus du NPD lorsque des accusations ont été portées contre lui, en décembre 2021.

Depuis, il siège comme indépendant, mais aimerait réintégrer le caucus du NPD. La chef du parti, Rachel Notley, a promis d'en discuter avec le caucus et le parti.

Dans le passé, elle a déjà affirmé que Thomas Dang ne serait pas autorisé à siéger au sein du caucus ni à se présenter pour le parti lors de la prochaine élection s’il faisait toujours l’objet d'une enquête policière.

Thomas Dang a justifié sa décision d’utiliser les informations personnelles de Jason Kenney, en soutenant que le premier ministre est une personnalité publique et qu'il peut facilement être la cible de piratage.

Il a rejeté l'allégation selon laquelle il se livrait à une forme de vol d’identité.

Étant donné la gravité de l’enquête de la GRC et de l'amende qui en résulte en vertu de la Loi sur l'information sur la santé, le député Thomas Dang ne devrait pas être autorisé à rejoindre le caucus de l'opposition officielle , a pour sa part déclaré le caucus du Parti conservateur uni dans un communiqué.

De nombreuses questions subsistent sur les activités en ligne de Thomas Dang et la connaissance de Rachel Notley à leur sujet , a-t-il ajouté.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !