•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Joël Le Bigot : capitaine et explorateur des ondes

Chargement de l’image

Joël Le Bigot au micro à l'animation de l'émission « CBF bonjour », 5 septembre 1979.

Photo : Radio-Canada / Jean-Pierre Karsenty

Radio-Canada

Joël Le Bigot cumule plus de 45 ans de travail à Radio-Canada. L’animateur, qui a annoncé son départ à la retraite, a su établir des liens solides et uniques tant avec les chroniqueurs de son équipe qu’avec son auditoire. Nos archives permettent de redécouvrir le parcours de ce pilier des ondes à la verve mordante dont les cotes d’écoute ne se sont jamais démenties.

Joël Le Bigot naît en France à Livarot, une petite commune de la Normandie réputée pour son fromage du même nom. Après la guerre, en 1948, sa famille s’installe à Montréal dans le quartier Hochelaga. Bien qu’il soit âgé d’à peine deux ans au moment du départ, il est marqué à tout jamais par la traversée à bord du bateau qui transporte sa famille de Londres à New York. À la suite de ce voyage, il garde un profond attachement à la mer et à la France.

L’homme souhaite d’abord se faire marin, mais son aisance à communiquer et sa curiosité le mènent plutôt à s’inscrire à l’Académie des annonceurs qui, dans les années 1960, permet de se joindre à une station radiophonique à la fin du cours.

En 1966, Roland Lepage l’engage à CJMS-FM (anciennement CKMF) et, à l’été 1967, lors de l’Expo, Miville Couture lui donne sa chance pour des remplacements de vacances. Il part pour Chicoutimi (CBJ) en septembre 1967 et ne rentrera à Montréal qu’en 1970.

Dans ce montage du réalisateur Patrice Pouliot, nous pouvons entendre et même voir, grâce à quelques photos d’archives, ses débuts à la radio de Chicoutimi, où il anime les émissions Mon œil et Tourlou.

Montages d’extraits de différentes émissions mettant en vedette Joel Le Bigot en entrevue ou comme animateur : « Mon œil », « 60e anniversaire de CBJ Radio-Canada », « CBF Bonjour », « Tourlou », « Il fait toujours beau quelque part », « Femme d’aujourd’hui », « Au jour le jour », « Montréal Ce soir », « Samedi et rien d’autre », « Des kiwis et des hommes ». Réalisation Patrice Pouliot.

Ces émissions laissent le champ libre à leurs jeunes animateurs pour expérimenter. Au départ, lui n’a que 21 ans, et sa coanimatrice, Pauline Martin, 18 ans.

« Chicoutimi, avec Rimouski, avait la belle réputation de permettre toutes sortes de choses. Il y a là quelque chose qui permet d’inventer, d’imaginer, de faire des folies, et personne ne s’en formalise tellement. »

— Une citation de  Joël Le Bigot

Les extraits du montage nous le montrent également à titre de morning man à la barre de CBF bonjour, qui devient dès 1977 une émission phare de la radio de Radio-Canada.

Cette émission demeurera en ondes pendant 20 ans. Durant toutes ces années, Joël Le Bigot fera preuve d’une grande fidélité envers ses collaborateurs et chroniqueurs.

Paul Boutet, Alcide Ouellet, Roger Laroche, Marc Laurendeau, Raymond Lebrun, Francine Grimaldi, André Croteau, Ève Christian et de nombreux autres deviendront des voix familières pour les auditeurs.

« Joël ne se met jamais en vedette. C’est l’animateur, mais il n’est qu’un catalyseur. C’est lui qui osmose tout le monde. Il a fait un personnage avec chacun d’entre nous. »

— Une citation de  Francine Grimaldi

Comme auditeurs, nous entendons une bande d’amis qui apprécient travailler ensemble. Et si l’animateur ne ménage pas ceux qui l’entourent, il sait lui-même faire preuve d’autodérision.

Joël Le Bigot reste lui-même et c’est peut-être là le secret à la fois de son succès auprès des auditeurs et de sa longévité en ondes. Il ne triche pas en essayant de séduire plusieurs publics à la fois.

« J’aime la chansonnette française, j’aime le jazz, j’aime les poèmes de Prévert… Foglia rit de moi en disant que je fais vieille France 1950. Il n’a pas tort. Il pourrait même écrire que je fais vieille France moyenâgeuse que ça ne m’achalerait pas. »

— Une citation de  Joël Le Bigot, Voir, 2 mai 1991

Le Bigot impose son rythme en studio. Il dirige comme un chef d’orchestre et exige une même passion de la part de ses chroniqueurs, qui doivent savoir prendre leur place et enrober leurs propos d’histoires et d’anecdotes.

En 1996, l’animateur, alors âgé de 50 ans, décide de prendre une année sabbatique pour aller faire le tour du monde. Il reviendra à la radio en 1998 à l’animation de Samedi et rien d’autre et de Pourquoi pas dimanche?.

Montages d’extraits de différentes émissions animées par Joel Le Bigot : « Format 30 », « Invitation aux loisirs », « Actualité 24 », « Science réalité », « Le Téléjournal », « Le temps de vivre ». Réalisation : Patrice Pouliot.

Avant d’animer CBF bonjour, Joël Le Bigot a animé plusieurs émissions de télévision. Notre montage d’archives nous en présente quelques extraits.

En 1970, l’émission Format 30 cherche un nouveau visage à l’animation : ce sera le sien. C’est entouré des meilleurs journalistes de l’époque, tels Andréanne Lafond, Jean Ducharme, Wilfrid Lemoine et Fernand Seguin, qu’il fera ses classes. Après avoir animé Actualité 24 et Science réalité, il fait le saut à la radio en succédant à Jacques Houde à CBF bonjour.

Il retourne à la télévision en 1980 pour animer Le temps de vivre durant un an, mais il revient rapidement à la radio, où il se sent plus libre.

« Vous savez, j’aime beaucoup mieux la radio que la télévision. La télévision offre tellement moins de possibilités. On y est contraint par toutes sortes de petits détails. »

— Une citation de  Joël Le Bigot, TV Hebdo, 18 octobre 1980

Le 2 mars 1983, à l’émission Au jour le jour, Normand Harvey et Ghislaine Paradis s’entretiennent avec Joël Le Bigot. Il est question non seulement de sa carrière mais aussi de son amour de la voile.

Normand Harvey et Ghislaine Paradis reçoivent Joël Le Bigot. Il est question de sa carrière à la télévision, à la radio et de son amour de la voile.

À cette époque, l’animateur se prépare à la traversée Québec–Saint-Malo à bord du trimaran de Radio-Canada. La course Transat Tag Québec–Saint-Malo est organisée pour souligner les 450 ans du premier voyage de Jacques Cartier.

Pas moins de 49 voiliers partent du port de Québec le 19 août 1984 en direction de Saint-Malo, sur la côte ouest française.

Joël Le Bigot prend place à bord du trimaran de 17 mètres piloté par le skipper Pierre Sibéril, assisté d'Yvon Courteau et d'Yves Lépine.

La traversée demande énormément de préparatifs. Presque un an avant le voyage, le 8 septembre 1983 à Ce soir, le journaliste Richard Garneau s’entretient avec Joël Le Bigot, qui lui présente le bateau et lui parle des préparatifs.

Sur le Trimaran de Radio-Canada, le journaliste Richard Garneau s’entretient avec l’animateur Joël LeBigot qui prépare sa traversée Québec Saint-Malo.

En 1990, Joël Le Bigot participe à un autre projet : venir en aide à l’organisme Dernier recours.

Un matin de décembre 1990, l’équipe de CBF bonjour diffuse son émission en direct de la rue Sanguinet devant l’édifice qui abrite l’organisme et invite les auditeurs à venir y déposer des denrées et des vêtements ainsi qu'à faire des dons qui seront remis aux plus démunis.

La journaliste Louise Beaudouin rend compte de l’événement au Téléjournal le 21 décembre 1990.

Reportage de Louise Beaudoin sur l’équipe de « CBF Bonjour » qui diffuse son émission en direct de l’édifice Sanguinet et qui recueille des dons pour l’organisme « Dernier recours ». Le bulletin de nouvelles est animé par Charles Tisseyre.

L’année suivante, les dons seront recueillis pour Jeunesse au soleil et l’initiative fera des petits. Chaque année depuis lors, le public est invité à faire preuve de générosité à l'approche des Fêtes. Cette activité est connue depuis 2001 sous le nom de La Guignolée des médias.

Joël Le Bigot a ce talent d’informer de manière rigoureuse mais toujours dans le plaisir.

Le 18 juin 2022, il fera ses adieux aux auditeurs à son émission Samedi et rien d’autre, qu’il anime depuis 24 ans.

Le samedi suivant, le nouveau retraité n’aura pas à se lever aux aurores et pourra rester au lit, comme dans cette chanson de Patrick Boutot qu’il interprétait avec son équipe de CBF bonjour en 1990.

L’équipe de CBF Bonjour chante « Demain on reste au lit » en studio. Auteur-compositeur : Patrick Boutot

« En radio, il y a des auditeurs, des auditrices, et quand ils ont quitté notre émission, ils doivent être pas trop irrités, renseignés et heureux et avoir souri un petit peu. C’est ça, le but de mon travail. »

— Une citation de  Joël Le Bigot, « Montréal ce soir », 7 janvier 1998

Nous pouvons dire, après ce long voyage sur les ondes, que c’est mission accomplie.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.