•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un père sur sept se trouve en état de détresse psychologique

Chargement de l’image

Un homme en détresse psychologique

Photo : iStock

Chargement de l’image

Selon un récent sondage mené par le Regroupement pour la valorisation de la paternité, un père sur sept se trouve en état de détresse psychologique au Québec.

À quelques jours de la fête des Pères, dimanche, l’organisme insiste sur le fait que sur les 1 million de papas au Québec, 13 % éprouvent des difficultés et ont des émotions négatives persistantes. Ce sont donc 130 000 pères québécois qui souffrent en silence au quotidien.

« Les pères, comme les mères et les enfants viennent de passer à travers deux ans de pandémie. Ç’a été tough […]. Il y a un ensemble de pressions qui nous frappent », a fait valoir Raymond Villeneuve, directeur général du Regroupement pour la valorisation de la paternité, en entrevue à l’émission C’est jamais pareil.

Les pères immigrants, les pères célibataires et les pères récemment séparés seraient particulièrement vulnérables. Pour ceux qui sont en situation de rupture récente, un sur quatre se trouverait en état de détresse élevée.

Selon Raymond Villeneuve, les deux tiers des pères en situation de détresse psychologique n’ont pas consulté au cours de la dernière année. Le réflexe de demander de l’aide n’est pas spontané chez les hommes.

« C’est comme si c’était une situation de faiblesse quand ils se trouvent dans une situation de crise.  »

— Une citation de  Raymond Villeneuve, directeur général, Regroupement pour la valorisation de la paternité

Maison Oxygène

La Ville d’Alma a créé un précédent l’an dernier en ouvrant la Maison Oxygène, une ressource d’hébergement père-enfant qui offre également un soutien à l’externe.

Il pourrait y en avoir beaucoup plus dans le milieu communautaire, croit le Regroupement pour la valorisation de la paternité.

La route de la paternité, un projet pilote déployé par le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean, accompagne désormais les hommes en périnatalité et pendant la grossesse.

Papa, as-tu besoin d’aide?

Le slogan de la présente campagne du regroupement est évocateur.

Si on voit un papa qui parle moins, qui est moins enjoué, il y a une phrase simple que les enfants peuvent dire à leur père, qu’un chum peut dire à un chum : Pap, as-tu besoin d'aide? C’est normal de vivre des difficultés. Il faut demander de l’aide, c’est le plus beau cadeau que l’on peut se faire à soi et à un père , insiste Raymond Villeneuve.

Il ajoute que dire je t’aime, tu es important pour moi, je serai toujours là pour toi sont des mots magiques qui peuvent changer des vies.

Avec Julie Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !