•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le prix de l’essence préoccupe les électeurs de Miramichi-Sud-Ouest-Baie-du-Vin

Deux élections complémentaires se déroulent lundi prochain, le 20 juin : dans Baie-de-Miramichi-Neguac et dans Miramichi-Sud-Ouest-Baie-du-Vin.

Les affiches au nom des différents candidats sont posées les unes près des autres sur le bord d'un chemin d'apparence miteuse.

Les affiches électorales le 16 juin 2022 dans la circonscription de Miramichi-Sud-Ouest-Baie-du-Vin, où se tient le 20 juin une élection complémentaire.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Radio-Canada

Les citoyens de deux circonscriptions provinciales de la région de Miramichi, privées de député depuis presque un an, auront finalement un représentant à envoyer à Fredericton.

Dans Miramichi-Sud-Ouest-Baie-du-Vin, l'ancien député Jake Stewart a pris le chemin d’Ottawa aux dernières élections fédérales.

Mais à Doaktown, jeudi, ce n’était pas le nom de son éventuel successeur qui était sur toutes les lèvres, mais surtout le prix élevé de l’essence.

Une affiche qui montre un prix de 2,16 $ le litre d'essence.

Le prix de l'essence atteint des sommets au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Louis-Philippe LeBlanc

Ce que l’on entend le plus souvent dans le porte-à-porte, c’est le prix de l’essence et l’inflation, remarque dans un entretien téléphonique, jeudi, Mike Dawson, le candidat qui tente de garder le comté dans le giron du Parti progressiste-conservateur.

Ce propriétaire d’une entreprise de construction dit que le prix de l’essence est un enjeu international, sur lequel le gouvernement provincial qu’il espère rejoindre n'a pas beaucoup d’influence.

Au contraire, réplique Hannah Fulton Johnston, la candidate du Parti libéral du Nouveau-Brunswick.

Il y a des choses que l’on peut faire, a-t-elle soutenu, jeudi. La portion provinciale de la taxe, qui est de 11 ou 12 cents, peut être abandonnée aujourd’hui avec une signature du premier ministre.

Je me fais demander : pourquoi ne le fait-il pas?, relate Hannah Fulton Johnston. Elle ajoute qu’elle voudrait être élue députée pour poser la question au premier ministre Blaine Higgs directement à l’Assemblée législative.

Hannah Fulton Johnston accorde une entrevue à l'extérieur, cheveux au vent.

Hannah Fulton Johnston, la candidate du Parti libéral du Nouveau-Brunswick dans Miramichi-Sud-Ouest-Baie-du-Vin, en entrevue le 16 juin 2022.

Photo : Radio-Canada

Le prix de l’essence est particulièrement un fardeau dans cette région où beaucoup de gens travaillent dans le bois, indique-t-elle, mais elle entend aussi beaucoup parler de l’état insatisfaisant des routes secondaires et des chemins de campagne.

L’autoroute est plutôt en bon état, mais les gens ne vivent pas sur l’autoroute, lance Hannah Fulton Johnston.

Un militant allianciste de longue date croit aux chances du parti

Larry Lynch, le candidat de l’Alliance des gens du Nouveau-Brunswick, veut mettre l’accent sur un enjeu qui, dit-il, inquiète les électeurs au plus haut point : l’état du système de santé.

Larry Lynch photographié à l'extérieur sur un terrain vague. Il porte un polo mauve aux couleurs de l'Alliance des gens du Nouveau-Brunswick.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Larry Lynch, candidat de l'Alliance des gens du Nouveau-Brunswick dans Miramichi-Sud-Ouest-Baie-du-Vin, le 16 juin 2022.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Le manque de médecins, la pénurie de travailleurs de la santé et les listes d’attente doivent être la priorité du prochain député, croit-il.

Les gens sont très inquiets au sujet des soins de santé, dit-il. Ils s'inquiètent de la possibilité que le gouvernement prenne toutes les économies réalisées en laissant des postes vacants, et au lieu d'embaucher [des travailleurs de la santé], ils vont abandonner les services.

Dans cette circonscription, l’Alliance n’avait perdu que par 35 votes en 2018. Elle a aussi terminé seconde aux élections générales de 2020, mais loin derrière l’ex-député Stewart. Larry Lynch croit que le parti a toujours des chances, et affirme que les députés issus des tiers partis sont bénéfiques pour les citoyens et la province.

Celui qui avait été directeur de campagne de la députée de Miramichi, Michelle Conroy, n’est pas heureux qu’elle ait décidé de changer d’allégeance et de rejoindre le Parti progressiste-conservateur, avec l’ex-chef allianciste Kris Austin.

J’ai été très déçu, concède Larry Lynch. Quant au chef Kris Austin, je suis content qu’il ne soit plus là, dit-il sèchement.

Le Parti vert du Nouveau-Brunswick, qui compte trois députés à Fredericton, compte sur Julie Guillemet-Ackerman dans Miramichi-Sud-Ouest-Baie-du-Vin. Celle-ci n'était pas disponible pour une entrevue, jeudi.

D’après le reportage d’Alix Villeneuve

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !