•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Anishinabeg prêts à fouiller le site de l’ancien pensionnat de Saint-Marc-de-Figuery

Le terrain de l'ancien pensionnat pour Autochtones de Saint-Marc-de-Figuery, avec un monument commémoratif et des affiches explicatives.

Le terrain de l'ancien pensionnat pour Autochtones de Saint-Marc-de-Figuery, près d'Amos

Photo : Radio-Canada / Martin Guindon

Les Anishinabeg de l’Abitibi-Témiscamingue sont prêts à procéder à des fouilles sur le terrain de l’ancien pensionnat pour Autochtones de Saint-Marc-de-Figuery, près d’Amos, mais il leur manque encore l’aval des communautés atikamekw.

Les différentes communautés concernées sont en réflexion depuis la découverte, en mai 2021, de 215 tombes anonymes sur le terrain d’un ancien pensionnat à Kamloops, en Colombie-Britannique. Plusieurs autres sépultures ont été découvertes par la suite ailleurs au Canada, mais aucune fouille n’a encore été effectuée au Québec.

Au Conseil de la Première Nation Abitibiwinni, à Pikogan, on souhaitait respecter le rythme des survivants, puisque ce sont eux qui ont subi les traumatismes des pensionnats.

« C’est leur expérience à eux. De notre côté, à Abitibiwinni, les survivants se sont prononcés qu’ils seraient prêts à procéder aux fouilles. »

— Une citation de  Monik Kistabish, cheffe de la Première Nation Abitibiwinni de Pikogan
Monik Kistabish, cheffe de la Première Nation Abitibiwinni, en entrevue dans les bureaux du conseil de bande.

Monik Kistabish, cheffe de la Première Nation Abitibiwinni

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

L’ancien pensionnat pour Autochtones de Saint-Marc-de-Figuery n’a pas accueilli que des membres de la communauté Abitibiwinni. Il a aussi reçu des pensionnaires d’autres communautés anishinabeg et de communautés atikamekw. Il faut également obtenir leur accord, selon Monik Kistabish.

On a consulté aussi les autres communautés. Celles entre autres de Lac-Simon, de Kitcisakik et de Long Point lors d’une rencontre. On a leur OK aussi. Et pour l’instant, on attend du côté des Atikamekw, parce qu’eux aussi ont été pensionnaires à Saint-Marc, explique-t-elle.

Un dossier qui chemine

Une fois que les communautés atikamekw d’Opitciwan, Manawan et Wemotaci auront donné leur aval, les fouilles pourront avoir lieu à Saint-Marc-de-Figuery.

Le dossier est en train de cheminer. Je pense que c’est aussi un processus de guérison pour les pensionnaires, on veut absolument respecter leur rythme. Nous, on est dans le rouage d’enclencher le processus. On pourra vraiment l’annoncer quand tout le monde aura donné son accord, souligne Monik Kistabish.

Le pensionnat de Saint-Marc-de-Figuery a accueilli des enfants anishinabeg et atikamekw de 1955 à 1969. Il a été démoli dans les années 1990.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !