•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La chasse à l’ours gagne en popularité dans le sud de l’Ontario

Un ours noir dans un champ.

Plus d'ours noirs sont chassés dans le sud de l'Ontario, mais il n'a pas encore été déterminé si cela signifie que la population augmente dans cette région de la province.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

Radio-Canada

Longtemps associée au Nord de l'Ontario, la chasse à l’ours printanière semble devenir de plus en plus populaire dans le sud de la province.

Les statistiques du ministère du Développement du Nord, des Mines, des Richesses naturelles et des Forêts montrent que 985 ours ont été chassés dans la région au sud de Parry Sound au printemps 2020.

C'est 300 de plus qu'il y a quelques années et environ 100 de plus que le nombre d'ours chassés dans le Nord de l'Ontario ce printemps-là.

En 2021, le chiffre a diminué à 733 ours chassés dans le sud, mais toujours plus élevé que les 719 dans le Nord-est ce printemps-là et les 197 dans le Nord-Ouest de la province.

Rien n'indique que la population d'ours dans le sud de l'Ontario augmente, indique le ministère dans une déclaration.

Il effectue actuellement un dénombrement de la population d'ours à travers la province, le premier depuis 2011. Les résultats sont attendus l'an prochain.

Un ours noir s'attaque à une poubelle.

Il y a eu plus d'observations d'ours dans la région du Grand Toronto, à Guelph, à London et dans d'autres parties du sud de l'Ontario au cours des dernières années.

Photo : Associated Press

Au cours des dernières années, de plus en plus d'ursidés ont été observés dans la région du Grand Toronto, à Guelph, à London et dans d'autres parties du sud-ouest de l'Ontario.

Bien que les ours aient toujours vécu dans ces zones, il pourrait y avoir une augmentation de la population, selon Keith Munro, biologiste à la Fédération des pêcheurs et chasseurs de l'Ontario.

Davantage d'ours pourraient errer dans les villes et villages en raison d'un manque de nourriture dans la forêt ou leur habitat pourrait être restreint par l'étalement urbain.

La Fédération fait pression sur la province pour étendre la chasse à l'ours dans certaines parties du sud de l'Ontario où elle n'est actuellement pas autorisée, notamment dans les régions au nord de Toronto et dans le sud-ouest.

La Fédération était l'un des principaux groupes à faire pression pour le rétablissement de la chasse printanière après son annulation en 1999 à la suite d’inquiétudes concernant les oursons orphelins.

Après des années où elle a été citée comme un exemple d’aliénation du Nord de l'Ontario et d'inquiétudes croissantes concernant la sécurité publique dans les villes et villages, la chasse printanière a été rétablie en 2016.

Erin Nicholls dirige le service de guides Red's Bear Hunting dans la région de Haliburton.

Il se souvient qu’avant l'annulation de la chasse, dans les années 1990, les touristes américains et européens affluaient en Ontario, à la recherche d'un tapis d'ours ou d'un trophée.

Une femme s'occupe d'un ourson blessé.

Le centre Bear With Us de Sprucedale, près de Huntsville, en Ontario, s'occupe d'ours blessés et orphelins depuis des années.

Photo : Soumise par Bear With Us

Mais Nicholls affirme que, présentement, la plupart des chasseurs viennent de l'Ontario et sont plus intéressés par la viande d'ours.

Il souligne que pendant les périodes de confinement liées à la pandémie, il y a eu un nombre croissant de nouveaux chasseurs à la recherche de quelque chose à faire.

Je pense que plus de gens ont trouvé le temps d'essayer la chasse, dit-il.

Le temps est important pour les gens. S'ils peuvent voyager plus près de chez eux, je pense que les gens en profitent.

Avec les informations d'Erik White, de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !