•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Blâme retenu contre une gardienne de Prince George qui n’a pas aidé un détenu blessé

Une cellule de prison.

Le détenu a passé la nuit à hurler de douleur et à réclamer de l'aide médicale.

Photo : Radio-Canada

Une gardienne de prison qui n’est pas intervenue auprès d’un détenu qui hurlait de douleur en raison d'une fracture de la hanche a possiblement commis une infraction criminelle. C’est ce qu’a conclu le Bureau des enquêtes indépendantes de la Colombie-Britannique dans une décision rendue publique (Nouvelle fenêtre) mercredi.

Un homme avait passé la nuit du 11 au 12 mai 2019 à faire part de ses douleurs à la gardienne de la cellule relevant de la Gendarmerie royale du Canada à Prince George. La gardienne avait choisi d’ignorer ses appels à l'aide.

L’organisme estime que la conduite de la gardienne équivalait à un manquement à son devoir légal de fournir les nécessités de la vie et représentait potentiellement de la torture. Toutefois, comme la gardienne ne fait pas partie d’un corps policier et qu’elle est une employée civile, le Bureau des enquêtes indépendantes n’a pas le pouvoir de transmettre son cas au procureur de la Couronne pour qu’il soit examiné pour des accusations criminelles.

Le dossier relève plutôt de la Gendarmerie royale du Canada.

Pourtant, du côté de la GRC, l’enquête a été terminée et n’a pas mené à des accusations. L’organisation déclare que sa propre enquête a révélé un comportement clairement inacceptable, mais [que] les preuves étaient insuffisantes pour recommander des accusations criminelles.

La gardienne de cellule a néanmoins été suspendue pour une période de deux mois en raison d’un autre incident, puis s'est vu interdire de travailler en appui aux opérations de la GRC.

Le détachement de Prince George a néanmoins ajouté du personnel pour la surveillance des cellules et un superviseur civil de l'exploitation.

Dans une réponse écrite, la Municipalité de Prince George, qui est l’employeur des gardiens de prison, a précisé que la Ville ne fera pas de commentaires sur des questions concernant le personnel.

Le directeur en chef civil du Bureau des enquêtes indépendantes de la Colombie-Britannique, Ronald MacDonald, conclut aussi que, collectivement, le personnel de la GRC du quart de nuit a failli à sa tâche de fournir des soins appropriés au détenu.

Ce dernier considère néanmoins que les membres du corps policier qui ont amené l'homme au détachement ne peuvent être tenus responsables sur le plan légal, étant donné qu’ils n’avaient pas l'expertise médicale pour savoir que sa vie pouvait être en danger.

Un homme arrêté avec une fracture de la hanche

À Prince George, le 11 mai 2019, l'homme eu question circulait à vélo quand il a été interpellé puis arrêté pour refus de coopérer et pour possession d’armes. Des vidéos prises par des témoins montrent qu’au moment de l’arrestation l’homme semblait déjà gravement blessé et ne pouvait pas marcher.

Un examen médical a d’ailleurs confirmé par la suite qu’il avait déjà une fracture de la hanche au moment de son arrestation.

Il a été amené dans une cellule, puis a demandé à la gardienne de l’aide médicale. Un témoin qui partageait la cellule avec le détenu affirme que ce dernier était étendu par terre et hurlait de douleur tout au long de la nuit et qu’il n'a reçu aucune assistance.

Ce n’est que le lendemain matin qu’un autre gardien, qui prenait la relève vers 5 h, a demandé qu’on appelle une ambulance.

À l’hôpital, l'homme a reçu un diagnostic de fracture de la hanche causée par une chute. Un expert médical a déclaré au Bureau des enquêtes indépendantes qu’il avait eu énormément de douleurs et qu’il aurait dû recevoir de l’aide médicale beaucoup plus tôt, car une fracture de la hanche peut causer une hémorragie mortelle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !