•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une ville nord-ontarienne nomme un conseiller par tirage au sort

Le panneau à l'entrée du village de Verner

Verner est l'un des huit quartiers de la municipalité de Nipissing Ouest.

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

Radio-Canada

Le conseil municipal de Nipissing Ouest, dans le Nord de l'Ontario, a enfin choisi un remplaçant pour remplir un siège demeuré vacant depuis l'été 2020. Incapable de se mettre d'accord, les élus ont recouru à un tirage au sort pour sélectionner le candidat.

Les noms des deux candidats ayant fini à égalité lors d'un vote par les conseillers en poste ont été insérés cinq fois chacun dans une boîte puis un nom a été pigé.

C'est l'ancien conseiller Normand Roberge qui a enfin été choisi pour assurer le poste de conseiller du quartier 7, soit la communauté de Verner. Jeremy Séguin occupait ce siège avant de démissionner en juillet 2020 en raison du « climat toxique » lors des réunions du conseil.

Je m’attendais que ce soit une course assez serrée pour commencer. Ça ne m’a pas surpris, a partagé M. Roberge au micro de l’émission Le Matin du Nord.

Il était employé de la Ville pendant une quarantaine d'années puis conseiller du quartier 7 de 2006 jusqu’au scrutin de 2018, durant lequel il a fini deuxième derrière M. Séguin.

Juste avant le début des élections ontariennes, le ministre des Affaires municipales et du Logement, Steve Clark, avait donné à la Municipalité jusqu’au 30 juin pour pourvoir le poste vacant.

Le conseil municipal a repoussé la sélection d’un des six candidats éligibles, qui devait se produire le 9 juin, au 15 juin afin d’obtenir des clarifications au sujet du processus.

Pourquoi un tirage ?

Bien que ce ne soit pas une première, il est rare qu’un conseiller municipal soit choisi par l’entremise d’un tirage au sort. La mairesse Joanne Savage explique que le conseil a pris une semaine de plus pour s’assurer qu’il y ait un processus équitable et transparent.

[Les candidats] méritaient qu’il y ait un processus qui est clairement établi, que les choses soient conformes à la loi municipale et que le processus soit transparent, affirme-t-elle.

La mairesse Joanne Savage devant l'édifice du conseil municipal.

La mairesse de Nipissing Ouest Joanne Savage. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Zacharie Routhier

Plusieurs citoyens souhaitaient eux-mêmes choisir un candidat pour le siège, mais ce n’était pas une option pour Nipissing Ouest.

Ce privilège n’existe pas en ce moment parce que nous ne sommes pas en mesure de tenir une élection partielle, poursuit Mme Savage.

M. Roberge a fait savoir qu’il ne se représentera pas aux prochaines élections municipales.

« Un jour, il va falloir que je décide de prendre ma retraite formellement »

— Une citation de  Normand Roberge, conseiller municipal de Nipissing Ouest

Il sera assermenté lors de la prochaine réunion du conseil municipal.

La positivité au menu

La sélection de M. Roberge a pour but d’amener un peu d’ordre aux réunions du conseil municipal, qui à plusieurs reprises ont été la scène de débordements et d’échanges musclés entre les élus. Certaines d’entre elles ont même pris fin abruptement sans que des dossiers clés soient abordés.

Je pense qu’avec l’expérience que j’ai, je peux peut-être amener une attitude un peu plus positive, estime M. Roberge.

Normand Roberge dans l'entrée de l'hôtel de ville de Nipissing Ouest

Normand Roberge est impliqué dans la municipalité de Nipissing Ouest depuis plus de 50 ans.

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

Mme Savage a appuyé Fern Pellerin durant la première ronde de vote, mais le résultat final ne la dérangeait pas tant que le conseil puisse reprendre la bonne voie suite à la venue d’un nouveau conseiller.

« J’étais satisfaite avec l’un ou l’autre tant et aussi longtemps que la personne a la volonté de participer aux réunions, de s’assurer que les réunions se déroulent et de ne pas s’abstenir ou se retirer d’une réunion »

— Une citation de  Joanne Savage, mairesse de Nipissing Ouest

Avant de poser sa candidature pour le siège vacant, M. Roberge côtoyait déjà les élus en poste en tant que membre de quatre comités municipaux.

On résout nos problèmes à chaque réunion [de comité]. Je ne crois pas qu’on va avoir de problème dans une réunion avec les membres du conseil, croit-il.

Deux ans d’enfer

L’absence d’un conseiller pour le quartier 7 de Nipissing Ouest a laissé ses traces au cours des deux dernières années. La mairesse indique que c’était l’enfer lorsqu’il fallait prendre des décisions en raison des conflits au sein du conseil.

Je sais que ça a eu un impact sur le personnel et l’administration de la municipalité, indique-t-elle.

Les longues discussions en pleine réunion ont été nombreuses, surtout au cours des derniers mois. Les élus avaient de la difficulté à s’attendre et se séparaient en deux groupes. M. Savage affirme que les politiques municipales n’étaient pas respectées.

Si on respecte nos politiques, il y a bien des choses qui pourraient avancer, poursuit la mairesse.

M. Roberge espère simplement pouvoir contribuer et prendre des décisions qui sont dans l'intérêt fondamental des contribuables.

J’embarque dans quelque chose qui existe déjà. Le budget municipal a déjà été établi donc les paramètres sont pas mal définis, lance-t-il. Quatre ans après son dernier séjour au conseil, il dit avoir beaucoup de lecture à faire pour se mettre à jour.

Mme Savage estime qu’il risque d’avoir quelques réunions durant l’été pour adresser plusieurs dossiers et pétitions qui datent du temps des fêtes, portant notamment sur les services d’eau et d’égouts, l’accès au gaz naturel et l'abolition de la politique municipale sur la vaccination sur la COVID-19.

Avec les informations de Frédéric Projean

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...