•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des drapeaux de la Fierté vandalisés et des menaces homophobes dans le sud-est de l’Ontario

Deux drapeaux de la Fierté déchirés et tachés.

Outre les dommages causés aux drapeaux, une lettre homophobe a été retrouvée sur la clôture.

Photo : Kelly Spencer / Facebook

Radio-Canada

La police enquête sur des menaces homophobes proférées dans une lettre déposée à l'extérieur d'un commerce de Tillsonburg, en Ontario, le soir même où des drapeaux de la Fierté ont été vandalisés.

Lundi, Kelly Spencer a publié sur les médias sociaux une photo des drapeaux de la Fierté flottant à l'extérieur de son commerce, le Centre Indigo Lounge and Wellness.

Quand elle est arrivée au travail le lendemain matin, Mme Spencer a découvert que les drapeaux avaient été tailladés, percés de trous et décolorés.

Outre les dommages causés aux drapeaux, il y avait une lettre laissée à côté, enfermée dans un sac en plastique et attachée à la clôture.

Si vous continuez à soutenir [terme insultant pour désigner une personne gaie, NDLR], ce drapeau sera une allégorie de ce que votre maison finira par devenir, pouvait-on lire.

C'était affreux, carrément affreux, témoigne Mme Spencer à la découverte du message sur la clôture, à l'extérieur de son entreprise.

« C'était un crime haineux bien pensé. »

— Une citation de  Kelly Spencer, propriétaire du Centre Indigo Lounge and Wellness

La commerçante a déposé plainte auprès de la police provinciale de l'Ontario du comté d'Oxford, qui enquête mais n'a pas voulu donner de détails lorsqu'elle a été contactée par CBC News, mardi.

Mme Spencer décrit son entreprise comme un espace sûr pour les membres de la communauté LGBTQ. Elle affirme également avoir fait flotter les drapeaux de la Fierté l'année dernière sans incident.

Les drapeaux peuvent être remplacés et ils le seront, mais nous avons des employés et des clients ici qui font partie de cette communauté et qui ont vu les drapeaux et c'est terrifiant, souligne Mme Spencer.

Vague de haine

L'incident survient dans le cadre de ce qui semble être une série d'incidents impliquant le retrait ou la destruction de drapeaux de la Fierté dans les zones rurales du sud-ouest de l'Ontario.

Une personne a été accusée après que des drapeaux de la Fierté ont été enlevés dans le canton de Norwich, situé à seulement 20 kilomètres de Tillsonburg.

Dans la ville de Minto, dans le comté de Wellington, des décorations de la Fierté ont été découpées et détruites dans des actes de vandalisme que la police qualifie de crimes motivés par la haine.

Je ne sais pas pourquoi il y a une si grande voix pour la haine en ce moment, s'indigne Mme Spencer.

La police lui a conseillé de se munir de caméras de surveillance pour aider à prévenir un autre incident.

La commerçante est impliquée dans la chambre de commerce locale et le BIA (Business Improvement Association). Elle assure avoir parlé de l'incident avec ces groupes, ainsi que le maire Stephen Molnar.

« Mon objectif est de ne plus permettre de haine dans ce contexte et de trouver un moyen d'inspirer le changement. »

— Une citation de  Kelly Spencer

La commerçante a aussi l'intention d'organiser une réunion avec les dirigeants de la communauté pour aborder la question.

Si nous ne dénonçons pas ces actes et ne nous élevons pas contre eux... nous les autorisons en silence, a-t-elle déclaré. Ce sont des choses effrayantes pour les gens et nous devons défendre l'humanité et l'amour.

D'après les informations d'Andrew Lupton, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !