•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un comité municipal vote contre le démantèlement d’abribus à Winnipeg

Un abribus près du centre commercial Kildonan Place, à Winnipeg.

Plus de 20 personnes militant pour les personnes vivant en situation d'itinérance ont exprimé leurs réserves par rapport au démantèlement de deux abribus dans le quartier de Transcona.

Photo : Radio-Canada / Darin Morash

Radio-Canada

Après des exposés fournis de militants pour les droits des personnes en situation d'itinérance à Winnipeg, le maire, Brian Bowman, ainsi que plusieurs conseillers municipaux ont voté contre le démantèlement d'abribus près du centre commercial Kildonan Place.mercredi

Le comité exécutif de la Ville a voté à 6 contre 1 en défaveur d'une mesure visant à retirer les vitres, le chauffage et les sièges de deux abribus situés en face du centre commercial avenue Regent. Le conseiller municipal de Transcona, Shawn Nason, avait proposé l'idée à ses collègues.

Rectificatif

Une version précédente de ce texte mentionnait que c'était au comité municipal qu'a eu lieu le vote. Or, il s'agit bien du comité exécutif de la Ville.

Shawn Nason affirme avoir reçu, depuis deux ans, de nombreuses plaintes concernant des personnes en situation d'itinérance occupant les abribus et les utilisant pour consommer des drogues.

Lors de la rencontre de mercredi, plus de 20 militants pour les personnes vivant en situation d'itinérance ont exprimé leurs réserves par rapport à cette proposition.

Victor Mondaca en faisait partie. Il travaille au refuge N'Dinawemak, qui offre 150 lits aux personnes dans le besoin.

C'est du gaspillage de fonds publics. C'est une autre manière de balayer le problème sous le tapis, affirme Victor Mondaca. Il estime que la proposition n'aurait fait que stigmatiser davantage les personnes vivant en situation d'itinérance.

« Ce n'est pas en s'attaquant à un seul aspect que la situation se réglera. »

— Une citation de  Victor Mondaca, intervenant auprès des personnes en situation d'itinérance

Le militant affirme que la possibilité de démanteler des abribus n'est qu'une réaction à l'itinérance, dans des quartiers où il n'y en avait pas dans le passé. Ils ont un aperçu de ce qu'on voit tous les jours [...] sans comprendre complètement la situation, dit-il.

Sans allocation de ressources et sans consultations auprès de la communauté, c'est un problème qui reviendra sans cesse.

Une situation urgente

Le maire de Winnipeg, Brian Bowman, s'est dit contre le démantèlement des abribus près de Kildonan Place, mais reconnaît que la situation requiert une intervention.

Brian Bowman affirme toutefois que la résolution de ce problème dépasse les pouvoirs et les capacités de la mairie.

Les leaders communautaires nous disent qu'il y a des besoins concernant les services de santé pour les personnes touchées par le manque de logements ainsi que par des problèmes de santé mentale et de dépendance. Ce sont des problèmes qui relèvent davantage des ordres de gouvernements responsables de ces services, a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

« Nous faisons de notre mieux dans les limites de notre capacité juridique et financière. »

— Une citation de  Brian Bowman, maire de Winnipeg

Sur les sept conseillers municipaux qui ont participé au vote, Jeff Browaty est le seul qui a voté pour le démantèlement des abribus de Transcona.

Il croit que la situation doit être réglée immédiatement et que les Winnipégois sont contrariés par le niveau d'itinérance qui empire.

Personne ne s'attend à ce que le démantèlement des abribus règle ou même réduise l'itinérance. Le problème, c'est qu'il y a une situation urgente près d'une infrastructure commerciale majeure de la ville, estime le conseiller municipal.

Jeff Browaty reste ouvert aux solutions à long terme pour diminuer l'itinérance à Winnipeg, mais pas celles proposées par une vingtaine d'organisations dans une lettre mardi. Parmi ces propositions figure un centre de consommation de drogues supervisé.

Je crois que la solution à long terme serait de viser tous ceux et celles qui sont capables de travailler et d'être autonomes pour les aider à accomplir cet objectif, soutient Jeff Browaty.

Ceux qui ont voté contre la proposition de démanteler les abribus sont le maire, les conseillers municipaux Cindy Gilroy, Sherri Rollin, Brian Mayes, Mathieu Allard et Markus Chambers.

Lors du vote du comité municipal des travaux publics de Winnipeg le 10 juin, Markus Chambers avait voté en faveur du démantèlement.

Avec les informations de Sam Samson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !