•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dans Baie-de-Miramichi-Neguac, la course à trois entre dans son dernier droit

Montage photo des trois candidats.

Trois des candidats à l'élection partielle du 20 juin 2022 dans Baie-de-Miramichi-Neguac. De gauche à droite : Réjean Savoie (Parti progressiste-conservateur), Shawn Wood (Parti libéral), Chad Duplessie (Parti vert).

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Radio-Canada

À moins d’une semaine de l’élection partielle dans Baie-de-Miramichi-Neguac, les candidats accélèrent la cadence pour tenter de convaincre les électeurs. Le vote par anticipation a déjà eu lieu, et le jour du vote est lundi prochain, le 20 juin.

Les candidats du Parti progressiste-conservateur et du Parti libéral aspirent à inverser la tendance au Nouveau-Brunswick. Après l’élection générale 2020, les francophones et anglophones, et les citoyens du Nord et du Sud, semblent plus divisés que jamais entre ces deux partis.

Réjean Savoie ambitionne de devenir un des rares Acadiens dans l’actuel gouvernement progressiste-conservateur. Shawn Wood, un anglophone, se présente pour un Parti libéral qui a surtout réalisé ses gains récents dans les régions francophones. Chad Duplessie fait valoir la liberté de parole d’un député du Parti vert pour les gens d’une communauté.

10 mois sans député à Fredericton

L’élection partielle dans Baie-de-Miramichi-Neguac a été déclenchée par la démission de la députée libérale Lisa Harris. Élue trois fois, celle-ci a cédé sa place en 2021 pour être candidate des libéraux fédéraux dans Miramichi—Grand Lake, une course qu’elle a d’ailleurs perdue.

Il y a donc 10 mois que les électeurs de Baie-de-Miramichi-Neguac sont sans représentant à l’Assemblée législative du Nouveau-Brunswick.

Shawn Wood, s'il garde le siège de Miramichi-Neguac dans le giron du Parti libéral, serait le seul élu anglophone d’un caucus actuellement composé entièrement de francophones.

Shawn Wood debout à côté d'un véhicule marqué du logo du Parti libéral.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Shawn Wood, le candidat du Parti libéral du Nouveau-Brunswick dans Baie-de-Miramichi-Neguac.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Nous sommes une province bilingue, dit-il. Pour cette raison, il croit que ce serait bénéfique d’avoir un caucus bilingue pour rejoindre les électeurs dans toutes les régions de la province.

Enseignant devenu directeur de l'école secondaire Miramichi Valley High, Shawn Wood indique que sa conjointe est Acadienne, et affirme qu’il comprend le français la plupart du temps.

Les soins de santé et la crise du coût de la vie sont des enjeux qui lui sont particulièrement chers. Les gens ont peur quand ils voient des réductions de services en santé, mentionne-t-il.

Il accuse de plus le gouvernement Higgs de choisir de ne rien faire et de ne pas utiliser les options qu'il a devant la crise du coût de la vie. C'est triste quand vous n'avez pas les moyens de vous rendre au travail, dit Shawn Wood.

Réjean Savoie en entrevue à Radio-Canada, dehors par une journée ensoleillée.

Réjean Savoie, le candidat du Parti progressiste-conservateur du Nouveau-Brunswick dans Baie-de-Miramichi-Neguac.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Le candidat du Parti progressiste-conservateur, Réjean Savoie, se dit prêt à représenter sa circonscription d'abord, mais aussi le nord de la province. Le Nord ne compte aucun francophone au sein du gouvernement Higgs.

Si je suis élu, ça va ajouter une autre voix francophone à la table du gouvernement, clame Réjean Savoie.

Je veux en premier lieu représenter ma circonscription. C'est sûr que je veux être une voix forte pour les Acadiens, mais pas seulement eux, je veux être une voix forte pour toute la région, peu importe la langue, déclare le résident de Neguac, qui rappelle qu’il y a aussi des électeurs autochtones dans la circonscription.

M. Savoie, qui est vendeur d'automobiles depuis 16 ans, effectue un retour en politique. À l’époque du gouvernement progressiste-conservateur de Bernard Lord, il a été député de la circonscription pour un mandat, de 1999 à 2003, alors qu'elle s'appelait simplement Baie-de-Miramichi.

Chad Duplessie photograpghié devant un mur de briques.

Chad Duplessie, le candidat du Parti vert du Nouveau-Brunswick dans Baie-de-Miramichi-Neguac.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Le Parti vert compte trois députés à l’Assemblée législative. Chad Duplessie, le candidat que la formation déploie dans Baie-de-Miramichi-Neguac, entend devenir le quatrième.

Le jeune père de trois enfants n’est pas un novice en politique, puisqu’il est conseiller municipal à Miramichi depuis six ans. Il est directeur d’Autism Resource Miramichi et a été développeur communautaire au sein du réseau de santé Horizon.

Chad Duplessie croit qu'il est important d'avoir un député qui peut voter selon sa conscience. Trop peu de gens le savent, mais le Parti vert n’impose pas de ligne de parti, souligne-t-il. C'est la circonscription d'abord, le parti ensuite.

Le candidat affirme bien comprendre l'importance des droits des francophones. Son expérience dans le milieu communautaire auprès des Premières Nations, dit-il, l'a sensibilisé aux enjeux culturels.

Il avoue que ses cours de français sont bien loin, mais dit qu’il s’efforce de rattraper le temps perdu. Je fais mes devoirs à la maison, lance-t-il. Il ajoute en plaisantant qu’il est difficile de ne pas améliorer rapidement son français en côtoyant Kevin Arseneau, le député vert de Kent-Nord.

Cinq candidats sur le bulletin de vote

L’Alliance des gens du Nouveau-Brunswick n’est plus représentée à l’Assemblée législative depuis que ses deux députés - dont l’ancien chef Kris Austin - ont décidé de s’allier au gouvernement progressiste-conservateur.

Le parti présente néanmoins un candidat dans Baie-de-Miramichi-Neguac. Il s’agit de Tom L'Huillier, qui avait terminé troisième pour l’Alliance à l’élection générale de 2020.

Indépendant, Richard (Hoss) Sutherland est l’autre candidat dans cette course. Déclarant sur son site officiel avoir constaté la noirceur de la vie dans la région de Miramichi et dans le Nord, il prône notamment davantage de soutien pour les personnes âgées, et la réalisation d’une voie de contournement longuement promise dans la région.

Deux élections complémentaires ont lieu le 20 juin. L’autre est dans Miramichi-Sud-Ouest-Baie-du-Vin. En 2021, Jake Stewart y a quitté son poste de député du Parti progressiste-conservateur du Nouveau-Brunswick pour être candidat du Parti conservateur du Canada dans Miramichi—Grand Lake. Il a été élu devant la candidate libérale et ancienne députée provinciale Lisa Harris.

Avec des renseignements d’Alix Villeneuve

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !