•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’expertise gaspésienne mise à contribution pour lutter contre l’érosion aux Îles

Une falaise détruite par l'érosion. Un tuyau s'est rompu.

L'érosion gagne du terrain à Cap-aux-Meules, aux îles de la Madeleine. (archives)

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Les Entreprises PEC de Bonaventure effectueront les travaux de recharge de plage pour contrer l'érosion des falaises de Cap-aux-Meules aux îles de la Madeleine.

Les Entreprises PEC ont donc déposé l'offre de service la moins coûteuse parmi cinq soumissionnaires, pour un total de 11 150 000 dollars. Deux autres entreprises gaspésiennes avaient proposé leurs services, soit Sani Sable de Maria et LFG Construction de Carleton-sur-Mer.

Ce n'est pas la première fois qu'une entreprise gaspésienne mène des travaux visant à contrer l'érosion aux Îles.

LFG Construction de Carleton-sur-Mer a réalisé la recharge de plage du site historique de La Grave à Havre-Aubert, un chantier de 7,4 millions de dollars qui devrait prendre fin prochainement.

Du gravier déchargé sur la plage du site historique de La Grave et de la machinerie.

Les travaux effectués à Havre-Aubert (archives)

Photo : Gracieuseté de Martin Painchaud

C'est une expertise qui est en train de se développer en région, commente le maire des Îles, Jonathan Lapierre.

« De plus en plus, on voit des entreprises basées en région qui réalisent des travaux d’envergure pour lutter contre l'érosion des berges. »

— Une citation de  Jonathan Lapierre, maire des Îles-de-la-Madeleine

On vit ça aux premières loges aux Îles, mais vous vivez la même chose en Gaspésie et sur la Côte-Nord et dans le Bas-Saint-Laurent, rappelle le maire.

Préserver les infrastructures du centre-ville

Jonathan Lapierre rappelle qu'il s'agira d'un chantier d'envergure visant à préserver plusieurs infrastructures importantes du centre-ville de Cap-aux-Meules.

Des galets déposés pour protéger temporairement l'édifice, maintenant très près de la mer.

Certains bâtiments, comme le cinéma Cyrco, sont particulièrement menacés par l'érosion à Cap-aux-Meules.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

On sait qu'il y a plusieurs secteurs où la falaise est rendue très près, soit du cimetière, soit des étangs aérés, soit même d'une partie du stationnement de l'hôpital et en arrière du cinéma Cyrco, indique le maire. Donc, on est très heureux d'octroyer un contrat et on souhaite aller de l'avant le plus rapidement possible.

Les travaux devraient être lancés à l'automne pour se terminer en mars 2023, idéalement.

Une clôture érigée au bord d'une falaise pour protéger les piétons.

C'est une course contre la montre pour arriver à limiter les effets de l'érosion.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Ils consistent en une recharge de plage sur une distance de 857 mètres.

Une élévation de plus de quatre mètres est prévue entre l'édifice Jos-Lebourdais et les étangs des eaux usées situées derrière la Résidence Plaisance.

Rappelons que Québec paie 7 millions de dollars pour réaliser ce chantier et qu’Ottawa y contribue à raison de 3,6 millions de dollars. La Municipalité des Îles débourse quant à elle 1 million de dollars.

Avec les informations d'Isabelle Larose

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...