•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Edmonton veut protéger les arbres sur les terrains privés

La rivière Saskatchewan Nord vu du centre-ville.

La Ville d'Edmonton estime qu'il y a près de 380 000 arbres aménagés sur les boulevards et les espaces publics.

Photo : Radio-Canada / Natasha Ribe

Radio-Canada

Le conseil municipal d’Edmonton songe à mettre en place un règlement administratif afin de protéger les arbres sur les terrains privés.

Lors de la rencontre du 14 juin, le comité d'urbanisme de la Ville d’Edmonton a discuté de la possibilité de créer un règlement pour mieux contrôler le nombre d'arbres qui pourraient être retirés des terrains privés.

D’après le rapport présenté aux conseillers municipaux, l'initiative permettrait de mettre en valeur la forêt urbaine dans la capitale albertaine et apporterait beaucoup d'avantages tant au niveau environnemental, qu'économique, écologique et social.

Le conseiller municipal Aaron Paquette a donc mis de l'avant une motion demandant à l'administration de la Ville de décrire les moyens par lesquels la Ville peut atteindre son objectif de planter deux millions d’arbres d’ici 2050 et de voir si un règlement touchant les propriétés privées pourrait être une option.

Kristine Kowalchuk, une membre de Edmonton River Valley Conservation Coalition, croit que le conseil municipal devrait adopter ce règlement.

Les arbres ont un rôle critique pour atténuer les effets des changements climatiques, dit-elle. Ils purifient l’air, refroidissent la ville et aident à prévenir les risques de sécheresse et d’inondations.

Protection vs densification

Pour certains, ce nouveau règlement administratif serait une mauvaise chose. C’est le cas de Don Tolsma, l'un des directeurs de l’Association canadienne des constructeurs d'habitations. Il pense que la Ville d’Edmonton ne devrait pas aller de l’avant avec cette idée.

Selon lui, le règlement compliquerait la construction de maisons. Il affirme que les arbres matures sont déjà, dans la mesure du possible protégés, car ils sont très appréciés des propriétaires, mais que les arbres malades, ceux-là devraient être retirés.

Une rue avec des arbres placés entre la rue et le trottoir.

Pour certains, les arbres seraient un obstacle lorsque vient le temps de construire une maison.

Photo : Radio-Canada / Adrienne Lamb

De plus, M. Tolsma affirme que ce règlement irait à l'encontre des objectifs de densification d’Edmonton.

« Si la densification est la façon de faire, ce qui est le cas pour la Ville, alors il y aura encore moins d’arbres. »

— Une citation de  Don Tolsma, directeur de l’Association canadienne des constructeurs d'habitations

Aaron Paquette croit pour sa part que la Ville a besoin de plus de temps pour arriver à un équilibre entre la protection des arbres et l'accroissement de la densification.

Il y a une tension sur le fait que certains réaménagements nécessaires pour augmenter la densité pour atteindre nos cibles climatiques signifient que certains arbres sur des terrains privés ne se prêtent pas à ce réaménagement, dit le conseiller municipal.

Depuis août dernier, un règlement municipal stipule qu’aucun travail ne peut être effectué dans les cinq mètres d’un tronc d’arbre sur un boulevard ou dans un espace ouvert ainsi qu'à dix mètres d’une limite naturelle; à moins d’avoir un permis, une permission ou en effectuant les travaux en suivant un plan établit pour protéger l'arbre.

D’autres villes au Canada, dont Ottawa, Vancouver, Toronto, Surrey et Oakville, ont des règlements pour protéger les arbres sur les terrains privés, mais les résultats sont mitigés.

Les gestionnaires municipaux feront état de la situation concernant le règlement auprès du comité d'urbanisme de la Ville d’Edmonton d’ici le début de l’année 2023.

Avec les informations de Natasha Riebe

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !