•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un partenariat de 5 M$ avec Hydro-Québec pour les femmes autochtones entrepreneures

Deux femmes sourient.

La directrice générale par intérim de la CDEPNQL, Jinny Thibodeau-Rankin, et la vice-présidente, développement durable, communication et relations avec les communautés pour Hydro-Québec, Julie Boucher, ont annoncé le partenariat lors du Cercle économique régional autochtone.

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

Hydro-Québec investit cinq millions de dollars sur cinq ans pour soutenir les femmes entrepreneures autochtones dans le démarrage et le développement de leurs entreprises dans le cadre d’un partenariat avec la Commission de développement économique des Premières Nations du Québec et du Labrador (CDEPNQL).

Les deux organisations en ont fait l’annonce lors du Cercle économique régional autochtone, qui a débuté à Roberval mercredi.

Une enveloppe d’un million de dollars sera offerte chaque année. Sur les 5 millions de dollars, une portion de 280 000 $ sera consacrée en aide directe sous forme de microcrédit.

Ça va être une structure que nous allons mettre en place. Il y a de la bonification à faire et c’est ce créneau-là qu’on vise, a expliqué Jinny Thibodeau-Rankin, la directrice générale par intérim de la CDEPNQL.

Pour Mme Thibodeau-Rankin, cette nouvelle offre doit venir s'ajouter à celle des deux établissements financiers autochtones déjà accrédités pour offrir du microcrédit : la Société de crédit commercial autochtone et la Corporation de développement économique montagnaise.

Au cours des cinq prochaines années, deux études concernant l’entrepreneuriat seront aussi réalisées grâce à cette contribution financière. Elles visent à identifier les obstacles à franchir avant d’entreprendre et de poursuivre une carrière.

On en a déjà fait une [étude] il y a six ans et on veut mettre ses données à jour, précise Jinny Thibodeau-Rankin.

Les Bourses Nikanewin, lancées en 2021 par la CDEPNQL afin de stimuler l’entrepreneuriat seront aussi bonifiées avec cette aide.

Partenariat

Hydro-Québec a réfléchi un moment sur la façon d’aider les femmes, mais après avoir constaté le travail réalisé par la CDEPNQL et les besoins croissants des femmes entrepreneures autochtones, l’organisme a décidé de créer un partenariat.

On a décidé de mettre de l’air sous les ailes de nos collègues de la CDEPNQL, de les aider, dans le travail qu’ils avaient déjà amorcé, a expliqué la vice-présidente, développement durable, communication et relations avec les communautés pour Hydro-Québec, Julie Boucher.

D’ailleurs, trois postes à temps plein seront créés au sein de la commission à même cette aide financière, pour bonifier l’offre de services en entrepreneuriat féminin.

« C’est un projet phare dans lequel on veut s’investir significativement. »

— Une citation de  Julie Boucher, vice-présidente développement durable, communication et relations avec les communautés pour Hydro-Québec

La CDEPNQL offre un service d’accompagnement personnalisé pour les femmes qui désirent se lancer en affaires. Elles peuvent être aidées à concrétiser un plan d’affaires ou recevoir des conseils pour le développement de leur entreprise.

C’est un investissement qui nous tient beaucoup à coeur. C’est un projet qui correspond à nos valeurs d’équité, de diversité, de lutte à l’exclusion sociale. On a une directive de développement social. On veut redonner à la communauté, a soutenu Julie Boucher.

Une trentaine de femmes entrepreneures ont été consultées au cours de la dernière année pour identifier les principaux besoins.

« Sophie Brochu [la présidente-directrice générale d’Hydro-Québec] a elle-même tenu un déjeuner avec des femmes autochtones », a précisé Julie Boucher.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !