•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La gestion de proximité au cœur du rapport Savoie pour améliorer le système de santé

Christian Dubé en conférence de presse.

Christian Dubé, ministre de la Santé

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada

Décentraliser pour se rapprocher des employés et des patients, créer une nouvelle entité afin d'améliorer la coordination et redéfinir les rôles du ministère et du réseau de la Santé afin de les recentrer sur leurs objectifs respectifs... Voilà les principales recommandations proposées par la sous-ministre de la Santé, Dominique Savoie, dans un rapport dévoilé mercredi sur la gouvernance dans le réseau de la santé.

Mme Savoie avait été chargée par le ministre de la Santé, Christian Dubé, de faire le diagnostic du réseau de la santé afin de paver la voie à la révision de ses structures avec le Plan santé. C'est donc ce rapport, intitulé Une gouvernance renouvelée du réseau de la santé et des services sociaux (Nouvelle fenêtre), qui a été dévoilé mercredi par Québec.

Dans son diagnostic, Mme Savoie établit d'emblée que la pandémie a mis en lumière certaines lacunes du réseau de la santé et des services sociaux (RSSS), bien que celles-ci, notamment en matière d’accès aux soins de santé et de pénurie de main-d’œuvre, aient été présentes bien avant la crise sanitaire provoquée par la COVID-19.

La pire crise jamais vécue au Québec a exacerbé les défis et les vulnérabilités du RSSS. [...] La lourdeur sur le plan de la gouvernance et des structures administratives a nui à une réponse rapide sur le terrain, écrit-elle.

La sous-ministre propose ainsi de miser sur une gestion de proximité, en rapprochant les décisions liées à l’organisation et à la fluidité des soins et des services le plus près possible du terrain. C'est dans le même esprit qu'elle recommande de recentrer le rôle du MSSS sur le "Quoi" et celui des établissements sur le "Comment" afin d'éviter que le ministère prenne trop de place dans la gestion des opérations, ce qui nuit justement à la gestion de proximité.

Et pour coordonner et superviser l'interaction entre le MSSS et le RSSS, la sous-ministre propose la création d'une toute nouvelle instance, qui s'assurerait d'optimiser l’accès aux soins de santé et aux services sociaux et d'en améliorer la fluidité.

Le courage des grands gestes

En point de presse mercredi, le ministre Christian Dubé a été sans équivoque. Va-t-il appliquer toutes les recommandations de sa sous-ministre? lui a-t-on demandé. La réponse, c'est oui, a réagi M. Dubé.

Notre gouvernement a démontré qu’il a le courage de poser de grands gestes. Je pense que [Dominique Savoie] nous met au défi de poser encore d’autres grands gestes. Et je pense qu’on aura le courage politique de faire les bons choix.

Une citation de Christian Dubé, ministre de la Santé

Concernant la création d'une nouvelle entité de coordination, M. Dubé s'est toutefois fait avare de détails, affirmant vouloir effectuer des consultations avant de dévoiler son jeu. Vous allez me donner le temps de prendre un peu de recul, a-t-il commenté, ajoutant que Mme Savoie elle-même n'avait pas eu le loisir de consulter tout le monde dans le temps qui lui était imparti pour produire son rapport.

M. Dubé a affirmé qu'il ne souhaitait pas trop revenir sur la réforme de la santé mise en place par le Dr Gaétan Barrette, sous le gouvernement libéral de Philippe Couillard en 2015, mais il s'est toutefois défendu de vouloir la défaire.

Parmi ses recommandations, Mme Savoie suggère notamment d'ajouter des cadres dans le réseau, alors que le Dr Barrette en avait remercié quelque 1300 à l'époque.

D'abord, il faut faire la différence entre l'organigramme du ministère et celui du réseau, soutient-il. Et on parle ici [de l’ajout] d’une ou deux centaines de cadres dans le réseau, pas dans l’organigramme de la santé. Pour moi, c’est très différent.

Couper 1300 postes, c’est beaucoup. À mon avis, il y a des erreurs dans ça. Je ne vous dis pas qu’il n’y en avait pas de trop, mais entre 1300 et 100 ou 200 qu’on veut peut-être ajouter, je pense qu’on n’est pas du tout dans le même registre, a-t-il affirmé.

Moi, ce que je vous dis, c’est que l’exemple qu’on a fait dans les CHSLD d'ajouter ces cadres-là pour être capable d’avoir une gestion de la proximité, demandez-le à tout le monde sur le terrain, tout le monde a dit que c’était la bonne chose à faire, a expliqué M. Dubé.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.