•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Yoshua Bengio récompensé en Espagne pour son travail sur l’intelligence artificielle

Outre Yoshua Bengio, le Français Yann Le Cun et les Britanniques Geoffrey Hinton et Demis Hassabis ont reçu un prix.

L'homme est dans un studio de télévision et il sourit.

Le chercheur Yoshua Bengio a reçu un prix important en Espagne.

Photo : Radio-Canada

Agence France-Presse

Quatre scientifiques considérés comme des pionniers de l'intelligence artificielle, dont le Montréalais Yoshua Bengio, ont été récompensés mercredi par le prix espagnol Princesse des Asturies, pour leur apport « extraordinaire » dans de nombreux domaines. Il s’agit de l'une des récompenses les plus prestigieuses du monde hispanophone.

Outre Yoshua Bengio, le Français Yann Le Cun et les Britanniques Geoffrey Hinton et Demis Hassabis ont été récompensés conjointement dans la catégorie Sciences, pour avoir permis la pleine intégration de l'intelligence artificielle dans la société, a estimé le jury.

« Leurs contributions au développement de l'apprentissage profond [deep learning] ont permis une grande avancée dans des domaines aussi divers que la reconnaissance vocale [...], la perception des objets, la traduction automatique, l'optimisation des stratégies, l'analyse de la structure des protéines, le diagnostic médical et bien d'autres », a-t-on précisé.

En raison de l'étendue des disciplines dans lesquelles ces avancées sont appliquées, l'incidence actuelle et future de leurs travaux dans le progrès de la société peut être qualifiée d'extraordinaire, selon le jury.

Yoshua Bengio, 58 ans, Yann Le Cun, 61 ans, et Geoffrey Hinton, 74 ans, avaient déjà été récompensés en 2018 par le prix Turing, considéré comme le prix Nobel des informaticiens et informaticiennes. Pour sa part, Demis Hassabis, 45 ans, qui figurait en 2017 parmi les 100 personnes considérées comme les plus influentes au monde par le magazine Time, avait reçu en 2021 le prix Wiley des sciences biomédicales.

Chacun leur spécialisation

Yoshua Bengio s'est spécialisé dans les modèles probabilistes de séquences, qui, au fil du temps, ont permis de perfectionner la reconnaissance de la parole et de l'écriture manuscrite.

Geoffrey Hinton a créé en 1986 des algorithmes dits de rétropropagation, outils avec lesquels il a réussi à concevoir, en 2012, un réseau de neurones, appelé AlexNet, capable de reconnaître des objets avec seulement 26 % d'erreurs.

De son côté, Yann Le Cun s'est basé sur ces mêmes algorithmes de rétropropagation pour fabriquer, en 1989, LeNet5, un système qui permettait de reconnaître avec suffisamment de certitude des caractères écrits sur des chèques bancaires, par exemple.

Il a été plus récemment l'un des promoteurs d'un système de compression d'images qui permet de visualiser des documents numérisés sur Internet, une technologie utilisée par des millions de personnes chaque jour.

Quant à Demis Hassabis, il a fondé DeepMind, une filiale de Google qui développe un nouveau système d'intelligence artificielle applicable à la recherche et capable, par exemple, de prédire la structure de plus de 350 000 protéines humaines, selon le jury.

Les prix Princesse des Asturies, décernés depuis 1981 dans huit catégories, sont dotés d'une bourse de 50 000 euros (67 000 dollars canadiens).

Ils portent le nom de l'héritière au trône d'Espagne, la princesse Leonor, fille aînée du roi Felipe VI et de la reine Letizia, et sont remis chaque année en octobre par la famille royale lors d'une cérémonie à Oviedo, dans les Asturies, au nord-ouest du pays.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !