•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les vols d’alcool se multiplient à Terre-Neuve-et-Labrador

Chargement de l’image

Le président-directeur général responsable de la société des alcools à Terre-Neuve-et-Labrador, Bruce Keating.

Photo : Eddy Kennedy/CBC

Radio-Canada

La société des alcools de Terre-Neuve-et-Labrador va perdre jusqu’à un demi-million de dollars cette année en raison de vols. Son président-directeur général Bruce Keating veut intensifier la prévention.

Ces larcins seraient organisés et comportent souvent des menaces, a-t-il indiqué.

La Newfoundland and Labrador Liquor Corporation (NLC), la société des alcools de la province, affirme qu’elle est sur la bonne voie pour perdre 500 000 $ en ventes au détail en raison d’une hausse importante de vols, accompagnés de menaces à ses employés.

Le président et chef de la direction de NLC, Bruce Keating, estime que les vols sont plus organisés et impliquent des volumes de produits plus élevés que dans les années précédentes.

« Nous parlons de personnes qui fonctionnent de manière organisée en équipes de deux à cinq personnes à la fois. Nous assistons à un bien plus grand nombre de menaces pour nos employés. »

— Une citation de  Bruce Keating, résident et chef de la direction de Newfoundland and Labrador Liquor Corporation

M. Keating a déclaré que des employés ont été menacés par des armes et que des membres du personnel de sécurité ont été attaqués, parfois avec de plus grosses bouteilles d’alcool.

Il a précisé que les magasins voient jusqu’à 60 bouteilles de produits volés à la fois, et il semble que les voleurs ont souvent exploré le magasin avant.

Dans de nombreux cas, ils vont à des endroits précis dans le magasin et semblent très précis en matière de type de produit qu’ils veulent obtenir , ajoute Bruce Keating.

Des vols plus élevés qu'avant la pandémie

Dans un communiqué de presse, la NLC a déclaré que le taux de vol est presque 20 fois plus élevé qu’avant la pandémie. M. Keating a mentionné que certains voleurs utilisent des masques pour se déguiser et beaucoup utilisent des sacs réutilisables pour transporter des produits volés.

Il a remarqué que les voleurs ont parfois des taxis qui les attendent ou ils utilisent un véhicule volé.

Bruce Keating a indiqué que le personnel est souvent incapable d’arrêter les vols pendant qu’ils sont en cours.

Chargement de l’image

Les voleurs utilisent des masques pour se déguiser et beaucoup utilisent des sacs réutilisables pour transporter des produits volés.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

S’ils sont confrontés par le personnel, nous nous retrouvons dans des situations où nous avons des menaces graves , dit-il.

Le président-directeur général a soutenu que NLC utilisera maintenant un personnel de sécurité capable d’appréhender les personnes prises en flagrant délit et de les retenir jusqu’à ce qu'elles puissent être remises à la police.

La Loi sur la réglementation des alcools prévoit des peines plus sévères pour les voleurs.

Si nous avons un incident de vol, dès que ces gens sortent de la porte avec le produit, ce produit devient automatiquement un produit de contrebande parce qu’il n’a pas été payé , a fait part Bruce Keating.

Cela nous donne une autre façon de faire face à la situation en ce qui concerne des accusations qui pourraient être portées et les conséquences qui seraient là pour les gens qui essayaient de voler le produit , continue-t-il.

Bruce Keating a déclaré que les vols sont différents du vol à l’étalage mineur vu avant la pandémie, montrant vers ce qu’il a appelé un élément criminel qui vole dans les magasins NLC en raison d’un manque de conséquences.

Il avertit qu’il ne veut pas que les clients témoins d’un vol interviennent.

Nous ne voulons pas que quiconque se mette en danger , a-t-il déclaré.

D'après un reportage de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !