•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fin de la vaccination obligatoire : des syndicats disent ne pas avoir été consultés

Une infirmière masquée tient une fiole à vaccin.

Les fonctionnaires fédéraux non-vaccinés pourront revenir au travail dès le 20 juin. (archives)

Photo : (AFP/Getty Images) / Ted Aljibe

Radio-Canada

Ce sera la fin de l'obligation vaccinale, lundi 20 juin, pour les employés du gouvernement fédéral, a annoncé Ottawa, mardi. Mais des syndicats représentant des fonctionnaires se désolent de ne pas avoir été consultés au préalable.

C'est le cas de l'Association canadienne des employés professionnels (ACEP).

Nous avons eu une réunion de 20 minutes ce matin. Ce n’était pas une consultation, c’était un échange d’information. Il n’y a pas eu d’occasion pour les syndicats de donner leur avis, raconte son président, Greg Phillips.

Ce dernier souligne tout de même le taux de vaccination élevé dans la fonction publique fédérale. Selon le gouvernement fédéral, 98,5 % des fonctionnaires sont entièrement vaccinés avec deux doses.

Le portrait d'un homme en costume.

Greg Phillips, président de l'Association canadienne des employés professionnels (archives)

Photo : Radio-Canada / (Ashley Burke/CBC

Les fonctionnaires qui ne sont pas vaccinés pourront donc revenir au travail, eux qui étaient suspendus sans solde depuis l’automne dernier.

Des griefs de principes avaient été déposés par le syndicat au nom de ses membres non vaccinés. Pendant sept mois, ils sont restés chez eux sans salaire, mais en même temps, personne n’est revenu au travail dans le bureau, poursuit M. Phillips. Le syndicat souhaite entreprendre une réflexion quant à ces griefs.

« Il y a beaucoup de questions pour les personnes qui ne sont pas vaccinées, mais il y a aussi des questions pour les vaccinées, de travailler avec les personnes qui ne sont pas vaccinées. »

— Une citation de  Greg Phillips, président de l'Association canadienne des employés professionnels

Son de cloche similaire du côté de l’Institut professionnel de la fonction publique du Canada (IPFPC). Sa présidente, Jennifer Carr, a été informée de l'assouplissement lorsque Radio-Canada a contacté son bureau.

À l’instar d’autres syndicats, nous demandons une mise à jour depuis des semaines. Nous avons informé le Conseil du Trésor de notre déception et nous espérons que la collaboration sera une priorité à l’avenir, déclare le syndicat par voie de communiqué.

On a souvent consulté les syndicats, selon Mona Fortier

La présidente du Conseil du trésor Mona Fortier assure que les syndicats ont fait partie de la réflexion du gouvernement.

Le comité conjoint employeur - employés a eu beaucoup de conversations. [...] Quand on a mis la politique en place il y a six mois, on a mentionné qu'on ferait une révision dans les six mois, s'est défendu Mme Fortier en entrevue au Téléjournal Gatineau-Ottawa.

« On se réserve le choix de retourner à un mandat de vaccination si la science nous dit qu'il faut le faire. »

— Une citation de  Mona Fortier, présidente du Conseil du trésor du Canada

Le député de Hull-Aylmer et secrétaire parlementaire du premier ministre et de la présidente du Conseil du trésor, Greg Fergus, croit pour sa part que le gouvernement fédéral était dans son droit d'imposer une telle mesure à ses fonctionnaires fédéraux.

On est certains que la politique de vaccination se conformait à la législation [...] et aux conventions collectives. [...] On va laisser ça aller devant les tribunaux, a affirmé le député à l'émission Sur le vif.

Les deux parlementaires ont insisté sur l'importance d'être complètement vacciné, faisant écho aux propos du ministre de la Santé Jean-Yves Duclos, qui a entrouvert la porte mardi à modifier la définition d'une vaccination complète. Celle-ci pourrait ainsi exiger une 3e dose de vaccin.

Mercredi, le bureau de Mme Fortier a ajouté que dans le cadre de son examen, tous les agents négociateurs ont été invités à donner leur avis, notamment l'Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC) qui aurait fait part de ses commentaires, en mars, dit-on.

En outre, plusieurs agents négociateurs ont fait connaître leur position concernant le mandat de vaccination pendant la période d'examen, notamment par le biais de griefs de principe, et ces points de vue ont été pris en considération pendant l'examen, ajoute le bureau de la présidente du Conseil du trésor du Canada.

Agences de voyages : une industrie qui rebondit

Le gouvernement fédéral a aussi confirmé mardi la suspension de l’obligation de se faire vacciner pour les voyages en avion et en train.

Marie-Pier Guillemette, propriétaire de l'agence Inspiration Voyage, voit d'un bon œil la suspension de la vaccination obligatoire pour les voyageurs, en pleine reprise économique pour le secteur du tourisme.

Marie-Pier Guillemette, en entrevue chez elle.

Marie-Pier Guillemette, propriétaire de l'agence Inspiration Voyage (archives)

Photo : Radio-Canada

L'industrie se bute cependant à une offre moindre qu'avant la pandémie. Les prix augmentent, la disponibilité est moindre puisqu'il y a moins d'avions. [...] Des clients nous appellent, et ils veulent partir dans les prochaines semaines, c'est sûr qu'il y a un problème, poursuit Mme Guillemette.

Elle mentionne au passage que le contexte actuel dans les aéroports, où les temps d'attente peuvent être élevés, impose son entreprise à revoir ses pratiques.

Les escales, maintenant on les fait au moins avec un minimum de trois heures. On ne fait plus de correspondance avec 1 h 30 ou 2 h, pour s'assurer que les clients ne manquent pas leur vol, explique Mme Guillemette.

Avec les informations de Nafi Alibert

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !