•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une capsule temporelle dans un mur du nouvel immeuble du Service de police de Regina

Deux hommes qui transportent une boîte.

La capsule temporelle a été placée dans un mur qui relie l’immeuble actuel du Service de police de Regina au nouveau quartier général.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La mairesse et le chef de police de Regina ont placé divers articles dans une capsule temporelle destinée aux générations futures afin de les édifier sur le portrait actuel de la police de la capitale saskatchewanaise.

L’objet, de la taille d’une valise, a été placé dans un mur reliant l’immeuble actuel du Service de police de Regina au nouveau quartier général. La construction de ce dernier devrait être terminée d'ici six à huit mois.

Les articles dans la capsule comprennent, entre autres, une tunique, un chapeau de police, un chandail orange, une sauge, une copie des appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation du Canada et une trousse de dépistage de la COVID-19.

Selon la mairesse de Regina, cette capsule est un rappel du fonctionnement actuel des services de police à la génération future.

De son côté, le chef de police, Evan Bray, a écrit aux générations futures au sujet de ses espoirs pour l'avenir.

Il espère que, dans un siècle, ceux qui ouvriront la capsule temporelle auront constaté d’importantes améliorations en matière de sécurité communautaire, de réduction de la victimisation et d’aide aux personnes ayant des problèmes sociaux.

J’espère que lorsque la capsule temporelle s’ouvrira, ils pourront dire : "Mon Dieu, pouvez-vous croire qu’il y a 100 ans, ils travaillaient là-dessus? Aujourd’hui, c’est une évidence. Les gens reçoivent automatiquement ce service, qu’il s’agisse de logements supervisés ou de conseillers en toxicomanie", s'imagine M. Bray.

L’édifice actuel du service de police a été construit au début des années 1970. La ville comptait alors environ 100 000 habitants de moins qu’aujourd’hui.

Evan Bray se réjouit à l'idée que toute l’équipe du Service de police de Regina soit sous un même toit une fois que le nouveau quartier général sera terminé.

Avec les informations de Laura Sciarpelletti.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !