•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Xavier Dolan est la nouvelle voix de Buzz Lightyear en français

Chargement de l’image

L'acteur et réalisateur québécois Xavier Dolan

Photo : Getty Images / AFP/CHRISTOPHE SIMON

Radio-Canada

Le nouveau film Lightyear sort vendredi. Et c’est l’acteur et réalisateur québécois Xavier Dolan qui prête sa voix au célèbre astronaute découvert dans la série de films Histoire de jouets. L’acteur américain Chris Evans double Buzz Lightyear dans la version originale de Lightyear.

Lightyear, qui promet de dévoiler l’origine de Buzz Lightyear, raconte la quête de l’astronaute pour retourner chez lui après s’être échoué avec son équipage sur une planète à 4,2 millions d'années-lumière de la Terre. Toutefois, cette mission se retrouve menacée par l’Empereur Zurg et une armée de robots. 

Ce n’est pas la première fois que Xavier Dolan fait du doublage au cinéma puisque c’est sa voix qu’empruntent les personnages de Peur dans le film animé Sens Dessus Dessous (Inside Out), de Ron Weasley dans la série de films Harry Potter ou encore de Jacob Black dans Twilight.  

Dans les quatre premiers opus d’Histoire de jouets, c’est Mario Desmarais qui prêtait sa voix à Buzz Lightyear au Québec. 

Le film absente dans plusieurs pays en raison d’une scène montrant un couple homosexuel

Ce nouveau film signé Disney et Pixar n'a pas obtenu de visa d'exploitation dans quatorze pays et territoires du Moyen-Orient et d'Asie, en raison d’une scène fugace où Alisha, la collègue de Buzz Lightyear, embrasse sa conjointe. 

Selon la source de l'AFP, la liste de ces pays, en grande majorité musulmans, est la suivante : Malaisie, Indonésie, Liban, Jordanie, Bahreïn, Egypte, Koweït, Oman, Qatar, Arabie saoudite, les Territoires palestiniens, la Syrie, l'Irak et les Emirats arabes unis.

Le Bureau de régulation des médias des Emirats arabes unis avait annoncé lundi l'interdiction du film d'animation en raison d'une violation des normes liées au contenu médiatique en vigueur dans le pays.

Les autorités n'ont pas précisé en quoi Lightyear enfreignait ces normes ni si la scène du baiser entre deux femmes était spécifiquement en cause. La censure est une pratique répandue dans le monde arabe, notamment dans la région très conservatrice du Golfe. Les films qui comportent des scènes considérées comme pouvant porter atteinte aux mœurs sont souvent coupés, voire complètement bannis.

Disney attend la réponse de la Chine, mais Lightyear ne prendra probablement pas non plus l’affiche sur le marché chinois – le plus gros au monde, car les autorités chinoises ont demandé à Disney de couper des scènes du film, ce que l’équipe de production et de réalisation refuse de faire. 

Par le passé, la Chine a déjà banni des représentations de l’homosexualité au grand écran.

Chargement de l’image

Buzz Lightyear et son équipage dans leur vaisseau spatial.

Photo : Pixar

Une scène de baiser lesbien initialement coupée par Pixar

La scène du baiser lesbien avait été initialement coupée par les studios Pixar, filiale de Disney, mais des membres du personnel de Pixar et de Disney s'étaient insurgés, critiquant l'attitude du numéro un mondial du divertissement, accusé de ne pas s'engager pour défendre les droits des personnes LGBTQ+.

La polémique avait été encore ravivée après l'adoption en Floride d'une loi controversée interdisant les enseignements sur l'orientation sexuelle dans les écoles publiques. Bob Chapek, le PDG de l'entreprise qui emploie plus de 75000 personnes dans son parc d'attractions Disney World à Orlando, en Floride, s'était trouvé dans la tourmente après avoir dit hésiter à s'opposer à cette loi.

Sous la pression, Bob Chapek avait finalement publiquement dénoncé cette loi.

Selon des médias spécialistes d'Hollywood, c'est à la suite de cette polémique que la scène du baiser a été réinsérée dans Lightyear. Elle figure désormais dans toutes les versions du film, quel que soit le pays de destination.

La productrice du film, Galyn Susman, avait abordé le sujet début avril en présentant le film à la presse. Pouvoir remettre ce baiser était important pour nous. C'est un moment touchant ayant une grande signification dans l'intrigue car il permet à Buzz de prendre conscience que, contrairement à son amie, il n'a pas d'être aimé ou d'enfant, avait-elle expliqué.

La productrice avait insisté sur le fait que nous avons toujours eu le couple lesbien formé par Alisha et son épouse, et qu'elles avaient toujours fait partie du film malgré la coupe initiale.

Avec les informations de Reuters, et Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !