•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nancy Juneau veut faire passer l’art d’un dessert à un plat principal

Chargement de l’image

Nancy Juneau, de Caraquet, s'est spécialisée dans le développement organisationnel dans le domaine des arts et de la culture francophone.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

En acceptant la présidence de la Fédération culturelle canadienne-française (FCCF), Nancy Juneau, de Caraquet, aimerait bien faire changer la perception des arts en milieu minoritaire francophone « d’un dessert dont on peut se priver à un plat de résistance ».

Ce fil d’Ariane guidera l’artiste de la Péninsule acadienne, Franco-Ontarienne d’origine et Acadienne d’adoption, pendant les trois prochaines années à la tête de ce regroupement de 22 organisations provinciales et nationales hors Québec.

Nous sommes comme un ministère de la Culture hors Québec, compare celle qui a déjà été la directrice générale de cette organisation de 1998 à 2004.

Chargement de l’image

La distribution de la reprise à 100 % acadienne de Belles-soeurs, théâtre musical, est composée de 12 femmes établies en Acadie. (manquantes: les comédiennes Diane Losier et Florence Brunet)

Photo : Radio-Canada

Changer les perceptions des arts et de la culture en milieu minoritaire francophone et acadien est un marathon qui, comme le dessert, n’obtient pas toujours l’attention qu’il mérite, poursuit-elle.

On parle souvent des dossiers d’économie, d’immigration, de santé et d’éducation bien avant ceux des arts et de la culture. On le comprend, car ce sont tous des enjeux importants. Les arts et la culture sont ce dessert qu’on prend ou qu’on ne prend pas après le plat principal. Mais en milieu minoritaire, ça doit être le plat de résistance contre l’assimilation, l'acculturation et l’aliénation , explique la nouvelle présidente spécialisée dans le développement organisationnel dans le domaine des arts et de la culture francophone.

Important rôle politique

Nancy Juneau se retrouve aussi en plein cœur du plan stratégique 2020-2025 de la FCCF, dont la mission est de promouvoir l’expression artistique et culturelle des communautés francophones.

La fédération joue également un rôle politique important. Elle a travaillé à l’inclusion des réalités et des besoins des milieux qu’elle représente dans les textes de deux projets fédéraux de loi, soit la Loi sur les langues officielles et la Loi sur la radiodiffusion.

« La FCCF est la porte-parole auprès du gouvernement fédéral, elle est un pilier de concertation du milieu des arts et de la culture et elle crée des initiatives structurantes. C’est une fédération très active sur le terrain et dans les coulisses du pouvoir. »

— Une citation de  Nancy Juneau

La Fédération culturelle canadienne-française a été fondée en 1977, à Winnipeg. Quatre organisations francophones en Atlantique y sont membres, soit l’Association acadienne des artistes professionnel.le.s du Nouveau-Brunswick, le Conseil provincial des sociétés culturelles du Nouveau-Brunswick, la Fédération culturelle acadienne de la Nouvelle-Écosse et la Fédération culturelle de l’Île-du-Prince-Édouard.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !