•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux médecins de Timmins reconnues pour leurs contributions à la lutte contre les opioïdes

Deux personnes posent devant le Mur de la renommée.

La Dre Louisa Marion-Bellemare et sa collègue la Dre Julie Samson se retrouvent maintenant sur le Mur de la renommée de la ville de Timmins.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

Radio-Canada

Les Dres Julie Samson et Louisa Marion-Bellemare ont été intronisées au Mur de la renommée des droits de la personne de la Ville de Timmins. Elles ont été reconnues pour leurs contributions dans la communauté et leur impact sur la façon dont la ville lutte contre la crise d’opioïdes.

On pensait que c’était une erreur. On faisait juste notre job, lance en riant la Dre Samson.

Leur expertise est demandée autant à Timmins qu’ailleurs au pays depuis quelques années. Les conférences et les présentations sur les services d’urgences ou la toxicomanie se sont multipliées et elles ont également mis en place une clinique virtuelle de gestion de dépendances dans la Première Nation d’Attawapiskat.

Un groupe de femmes.

L'équipe du refuge Living Space était bien fière de prendre la pose aux côtés des docteures.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

Dans une lettre adressée au comité de sélection de l’organisme Timmins Together, le proposeur a fait valoir qu’en travaillant à l’urgence, elles ont vu l’impact de la crise sur la communauté et qu’après avoir vu les mêmes personnes à maintes reprises elles ont pris le dossier en main.

Le Mur de la renommée des droits de la personne de la ville de Timmins a pour objectif de reconnaître les gens qui ont fait preuve de leadership en matière de droits de la personne, d’humanitarisme, de lutte contre la discrimination, d’inclusivité et d’activités accueillantes.

Elles sont d’excellentes citoyennes

Les prix et les reconnaissances s’accumulent depuis quelques mois. Les deux médecins ont aussi été reconnues par le Collège ontarien des médecins de famille, qui leur a remis le prix d’excellence pour l’année 2020.

Elles font le travail d’une tonne de personnes. Grâce à la façon dont elles nous ont sensibilisés au problème et les solutions qu’elles mettent en place, elles méritent amplement cet honneur, affirme le conseiller municipal de Timmins Andrew Marks.

Une photo de deux femmes sur une plaque.

Cette plaque se situe à l'entrée de la bibliothèque de Timmins.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

Peu après l’établissement d’une nouvelle stratégie de lutte contre les opioïdes à Timmins, à laquelle elles ont contribué, la Première Nation d’Attawapiskat a récemment contacté la Ville afin de savoir ce qu’elle faisait pour affronter la crise. Les idées des Dres Samson et Marion-Bellemare ont été vite soulevées.

Ça fait depuis 2020 qu’on travaille très fort pour essayer de changer les services disponibles aux patients, explique Dre Samson.

Elles sont d’excellentes citoyennes de Timmins qui ont mis en lumière la crise d'opioïdes pour nous tous, explique M. Marks.

La bataille est loin d’être gagnée

En 2020, le taux de décès liés aux opioïdes par 100 000 habitants avait atteint un niveau record d’environ 47. Dans l’espoir de faire baisser cette triste statistique, les Dres Samson et Marion-Bellemare veulent ouvrir un centre de consommation supervisée, mais elles doivent attendre que le nouveau gouvernement traite le dossier.

On espère être capables d’ouvrir ce site d’ici le mois prochain si tout va bien. On est très excités d’être rendus au point où le site sera disponible pour nos patients et notre communauté, explique la Dre Samson.

M. Marks est reconnaissant envers les deux médecins. D’après lui, il y a toujours une importante crise qui se produit dans la ville de Timmins qui a fait des morts.

« Ces deux médecins mènent la charge sur le terrain en ramassant des personnes malades pour les amener à leurs rendez-vous et en éduquant leurs pairs sur les traitements liés à la consommation d’opioïdes. »

— Une citation de  Andrew Marks, conseiller municipal de Timmins

Le duo n’a pas l’intention d’arrêter son travail de sitôt.

Il faut toujours développer d’autres idées et d’autres projets pour que notre programme soit plus complet, explique la Dre Samson.

Avec les informations de Jimmy Chabot

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !