•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Aux origines de la pétanque

Chargement de l’image

En 1968, le réalisateur de Radio-Canada Nicolas Doclin photographie des joueurs de pétanque lors d'un voyage en Provence.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Doclin

Radio-Canada

Depuis quand joue-t-on à la pétanque au Québec? Dès la fin des années 50, des journalistes de Radio-Canada ont suivi la percée nord-américaine de ce sport né dans le Midi de la France.

C'est au soleil de la Côte d'Azur que s'est épanoui ce petit jeu de boules qui paraît bête comme chou, nous apprend la journaliste Judith Jasmin à l’émission Carrefour du 30 mars 1959.

Judith Jasmin s'entretient avec M. Pépinot, un champion de la pétanque dans le midi de la France sur ce sport qui commence à être connu au Canada.

« La pétanque, un mot qui a traversé les mers et qui est de plus en plus familier aux oreilles canadiennes. »

— Une citation de  Judith Jasmin

De passage dans la commune française de Sainte-Maxime, la journaliste s’entretient avec M. Pépinot, un amateur du jeu de boules.

Ce dernier se dit ravi qu’une Canadienne s’intéresse à la pétanque. Un sport qui permet aux personnes de tous âges, hommes ou femmes, de faire un peu d’exercice au soleil même après un dîner bien arrosé!

Les trois quarts des gens du Midi jouent à la pétanque, assure M. Pépinot, le plus souvent après leur journée de travail.

« S’il y a du soleil et du bon vin, c'est encore mieux! »

— Une citation de  M. Pépinot

M. Pépinot croit que ce sport qui demande de l’adresse sans être trop fatigant peut être exporté partout. Si les Lyonnais et les Parisiens commencent à s’y mettre, il souligne tout de même que les meilleurs joueurs se trouvent dans le Midi!

Reportage de Paul-Émile Tremblay sur la pétanque, sport qui commence à être pratiqué au Québec, notamment au parc Lafontaine à Montréal.

En 1970, la pétanque a bel et bien traversé l’Atlantique. Pour l’émission Format 30 du 23 octobre 1970, le journaliste Paul-Émile Tremblay se rend au parc La Fontaine, à Montréal, où de plus en plus d’amateurs se réunissent pour jouer à la pétanque.

« Si vous voulez vivre vieux, jouez à pétanque! »

— Une citation de  Un joueur de pétanque au parc La Fontaine

Les pétanqueurs présents ne manquent pas d’exposer au journaliste toutes les vertus de ce sport qu’ils pratiquent entre amis ou en famille. Un sport peu coûteux, qui permet de prendre l’air et d’exercer tous ses muscles, du poignet aux chevilles bien collées dans le cercle de lancement.

La pétanque permet aussi de socialiser. Il y a de petites discussions, explique un pétanqueur. S'il n'y a pas de discussions, ce n'est pas de la pétanque!Nous n'avons pas le temps de faire des amourettes, précise toutefois un autre joueur du parc La Fontaine. Nous avons seulement le temps de viser un petit cochonnet.

En 1970, il se vend 150 000 paires de boules de pétanque au Québec pour lesquelles on doit débourser moins de 4 dollars. On compte aussi près de 250 clubs et associations dont les activités se concentrent durant les trois ou quatre mois les plus cléments de l’année.

La pétanque n’a pas besoin de terrain et se pratique dans n'importe quel parc municipal. Néanmoins, plutôt que de devoir ranger leurs boules pour l’hiver, nombre de pétanqueurs aimeraient voir apparaître des boulodromes qui leur permettraient de jouer à l’intérieur.

Jean Rafa, le père de la pétanque au Canada, explique les nouvelles règles qui encadrent le jeu de boules sur tapis, à l'intérieur.

Ce souhait sera exaucé quelques années plus tard, comme en témoigne cette entrevue avec Jean Rafa datée du 27 novembre 1974.

Ancien chanteur français, Jean Rafa est un véritable ambassadeur de la pétanque au Québec. Il a permis de faire connaître le sport de ce côté-ci de l’Atlantique et de le professionnaliser.

Dans cet extrait, le pétanqueur traite par exemple des adaptations faites aux règlements de la pétanque afin de permettre de pratiquer le sport à l’intérieur, dans ce cas-ci sur tapis.

« On s'est rendu compte que ce n'était pas désagréable du tout! »

— Une citation de  Le pétanqueur Jean Rafa

Jean Rafa participe aussi à l’organisation du 11e Championnat mondial de pétanque qui se tiendra au Québec l’automne suivant et qui réunira des représentants venus d’Europe, d’Afrique du Nord, des États-Unis et du Canada.

La pétanque vient alors d’atteindre un autre niveau au pays. Le Canada a terminé 9e sur 20 équipes au dernier Championnat du monde à Alicante en Espagne. À Québec, il pourrait bien faire bonne figure, assure Jean Rafa en 1974.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.