•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Fromagerie L’Ancêtre fête ses 30 ans

Une personne prépare du fromage fondu.

Le fromage était à l'honneur pour les 30 ans de L'Ancêtre.

Photo : Radio-Canada / Daniel Ricard

Radio-Canada

De nombreux amateurs de fromage se sont réunis dimanche à la Fromagerie L’Ancêtre pour célébrer les 30 ans de l’entreprise qui mise sur la production biologique. La fidèle clientèle de la Fromagerie a pu déguster des hot-dogs et des sucreries sous le soleil.

Un texte de Coralie Laplante

Pendant que des enfants jouaient dans les jeux gonflables, une file de clients affamés s'allongeait à l’extérieur de la Fromagerie L’Ancêtre. Des employés vêtus de chandails rouges servaient des hot-dogs nappés de fromage et divers mets.

Une personne attend de recevoir un hot-dog son assiette à la main.

Les gourmands avaient l'embarras du choix ce dimanche à Bécancour.

Photo : Radio-Canada / Daniel Ricard

Alain Hébert, l’un des membres fondateurs de la Fromagerie et ancien producteur de lait biologique, se réjouissait de voir que les citoyens de la région étaient au rendez-vous pour les célébrations. Au courant des années 1990, il est passé d’un mode de production traditionnel à la production biologique. Un choix, qui était peu commun à l’époque.

« Il y a 30 ans on était peut-être une dizaine de producteurs laitiers bios. Maintenant, on est rendus 100, 125. C'est le fun, le bio s’est beaucoup développé »

— Une citation de  Alain Hébert, membre fondateur de la Fromagerie L’Ancêtre

M. Hébert est fier d’avoir relevé ce défi. Aujourd’hui, il invite tous les agriculteurs qui souhaitent se lancer dans la production biologique à le faire. C'est merveilleux. Moi, ça m'a redonné le goût de l'agriculture. C'est vraiment le retour aux sources, le contact avec le champ directement. On travaille bien nos sols, on est récompensés. On s'occupe bien de nos animaux, on est récompensés , a-t-il évoqué.

Un engouement croissant

Pascal Désilets, le président-directeur général de la Fromagerie, a repris l’entreprise créée par ses parents. Il constate que l’engouement pour les produits biologiques s’est accru au fil des ans.

Un homme devant une bâtisse.

Pascal Désilets, président-directeur général de la Fromagerie L'Ancêtre.

Photo : Radio-Canada / Daniel Ricard

Au début, on a tout de suite exporté nos produits dans l’Ouest canadien, où la demande pour les produits biologiques était très forte. Mais de plus en plus, ce qu’on voit, c’est que les consommateurs québécois sont de plus en plus intéressés par les produits biologiques. Nos ventes au Québec sont en augmentation de façon marquée , a précisé M. Désilets.

L’agriculture biologique implique de cultiver les sols sans pesticides, ni engrais de synthèse. Une attention particulière est portée à la qualité des sols et celle de l’eau, de même qu’au bien-être animal. Les vaches laitières qui approvisionnent la Fromagerie L’Ancêtre sont principalement nourries de fourrages et vont au pâturage au moins 120 jours par l’année. En allant à l’extérieur, elles font davantage d'exercice.

Cette façon de faire est bénéfique dans un contexte où les impacts des changements climatiques prennent de l'ampleur.

En bio, la santé des sols est un élément critique, primordial , a lancé Pascal Désilets. Quand on a des sols en bonne santé, avec les vaches qui vont au pâturage [...] ça séquestre également énormément de carbone. Donc, ça a également un impact positif sur les changements climatiques , a-t-il poursuivi.

L’entreprise a récemment mis en marché un fromage à raclette et un nouveau type de fondue. La Fromagerie compte bien continuer d’innover au courant des 30 prochaines années.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !